7 conseils pour arrêter de penser que le pire arrivera

C’est ça stresser est un sentiment normal, que l’on ressent tous ou presque, il est primordial de savoir le gerer et le réguler, sous peine de mettre en danger sa santé physique et mentale.

“Lee stresser est une réaction physiologique normale de l’organisme face à un danger et qui permet de s’adapter. Il s’agit donc d’un sentiment sain qui a permis la survie de notre espèce voici des milliers d’années”, explique le Dr. David Gourion, médecin, psychiatre et docteur en neurosciences, contacté par Médisite. D’ailleurs encore aujourd’hui, on peut parler de bon stress : “c’est celui qui nous mobilise, nous éveille et nous apporte à nous dépasser. peut engendrer des troubles différents : troubles anxieux, Burnoutaltération du système immunitaire, du système cardiovasculaire… », pointe le psychiatre.

Prendre conscience de son stress, constitue une première étape. La deuxième est de savoir agir contre ce stress de la meilleure manière possible.

“Les conséquences négatives viennent aussi parfois de mauvaises stratégies de régulation du stress. Par exemple, certaines personnes usen l’alcool, anxiolytique effectivement très efficace à très court terme, sauf que l’effet boomerang est terrible (en plus des conséquences sur la santé liées à une consommation excessive d’de l’alcool). D’autres personnes se repassent le problème en boucle. Au final, elles sont en proie aux ruminations mentales qui n’aident pas à trouver de solution, mais qui au contraire sont responsables d’une angoisse qui alimente le stress”, détaille David Gourion.

Quelles solutions efficaces contre le stress ?

1 – Surveillez votre niveau de stress

Surveiller son niveau de stress est un premier outil pour le réduire. Deux à trois fois par jour, il s’agit de noter son niveau de stress sur une échelle de 0 à 10, du plus bas au plus haut niveau d’angoisse. “Avoir conscience du nivelo où se trouve le curseur, apprendre à monitorer le stress, permet de le surveiller, de l’appréhender et de mettre en place, parfois inconsciemment, les premières stratégies de régulation du stress”, a expliqué le professionnel.

2 – Apprendre à respirer profondément

Quand on ressent du stress, on a tendance à respirer très rapidement et superficiellement, avec le haut du corps. Au contraire, pour gerer au mieux son stress, la respiration doit être abdominale, profonde et lente. “On compte jusqu’à 5 lentement en inspirant, puis jusqu’à 5 en gardant l’air à l’intérieur des poumons. Enfin, on compte encore jusqu’à 5, mais cette fois en expirant. On peut répéter ce cycle 5 fois, ce qui est très efficace contre le stress”, détaille David Gourion.

3 – Ne pas être le valet de ses soucis

“Ce n’est pas parce qu’un problème s’impose à nous, au moment du coucher par exemple, qu’il faut le régler ce moment-là”, note le spécialiste. Il n’y pas d’obligation à gerer un problème alors qu’on ne peut pas trouver de solution à l’instant T. “Essayer de trouver une solution à un mauvais moment va juste enclencher la machine à ruminer, génératrice d’angoisse “. Il faut alors réussir à recadrer ses soucis et à les reconvoquer à un moment où une solution sera envisageable. Et ainsi, ne plus être leur valet.

Sport, sommeil : les bonnes habitudes contre le stress

4 – Sport

Une activité physiqueen particulier une activité qui nécessite de l’endurance, est très efficace contre le stress. “Marche à pied, vélojogging, natation… de nombreuses études démontrées à quel point les activités physiques d’érobie sont bénéfiques pour la régulation du stress. Je conseille de pratiquer 30 à 40 minutes, 2 à 3 fois par semaineparce que les effets bénéfiques contre le stress retombent après deux jours”, prévient le professionnel.

5 – Régulez votre sommeil

La fatigue est un facteur de stress majeur ! “When on est stressé, on a tendance à se coucher plus tard. C’est un cercle vicieux qui se met alors en place, on manque de dormir et on augmente son niveau de stress, explique le psychiatre. Il est important, en période de stress notamment, d’avoir une heure de levier régulière même le week-end. Sinon, on commence la semaine décalé, on se sent fatigué et on alimente son stress”.

6 – Évaluer la gravité d’une situation

Notre expert recommande d’évaluer la gravité des événements possibles de la vie, de zéro, le moins graveun 100, le plus grave événement qui semble pouvoir arriver. “Face à une situation stressante, comparer la situation à l’événement le plus grave qui semble pouvoir arriver. On se rend finalement compte que cette situation n’est au final pas si dramatique que cela. On peut aussi se demander si c’est un événement auquel on repensera dans plusieurs années. Il s’agit d’une technique de distanciation qui a fait ses preuves”, confirme le médecin.

7 – Visualisez les soucis comme des nuages

Il s’agit d’une autre technique de mise à distance. “Il faut prendre conscience que cette émotion, le stress, n’est qu’un état mental passager, qui va se modifier et disparaître, comme tous les états émotionnels. Alors que ce nuage nous englobe totalement, il faut essayer de le visualiser qui s’éloigne progressivement. Plus il s’éloigne, plus il devient petit, et plus il perd de son importance”.

Le mot du professionnel : “Il n’existe pas de recette miracle contre le stress mais un ensemble de stratégies, dont notablement connaître ce qui nous fait du bien. Des lieux, des activités, certaines personnes nous font du bien et concernées sur la régulation du stress”. Il ne faut donc pas s’en priver !

Leave a Comment