Alcaraz dépasse l’ouverture au travail de Madrid et rejoint Djokovic au troisième tour

PARIS, le 4 mai. (Bénin Actu) –

Le joueur de tennis espagnol Carlos Alcaraz a surmonté mardi une première journée difficile au Mutua Madrid Open, le quatrième Masters 1000 de la saison et a joué sur un terrain battu, après avoir battu Georgia Nikoloz Basilashvili en deux sets par 6-3, 7-5, alors que ce La journée a également vu les débuts du numéro un mondial, le Serbe Novak Djokovic, ferme et avec de bonnes sensations face au Français Gaël Monfils (6-3, 6-2).

Le joueur de Murcie, l’une des attractions majeures du tournoi, a dû attendre après 22h pour faire ses débuts devant le public madrilène dans un Manolo Santana couvert, mais malgré l’heure et la résistance de son adversaire, qui était à la barre dans les deux sets, il a pu accéder au troisième tour de l’épreuve.

Le septième chef de la série Caja Mágica, envié par les fans, a connu des débuts difficiles et n’a pas du tout été aussi à l’aise qu’à Monte-Carlo, où il a été éliminé par Sebastian Korda, et à Barcelone, où il a souffert en trois sets contre Le Coréen Soonwoo Kwon, même s’il a été assez patient pour finir rapidement, a également profité de quelques désagréments de Basilashivili, qui n’a pas réussi à faire avancer le match en pleine nuit.

Le Géorgien, qui avait été écrasé par l’Espagne l’an dernier à Roland-Garros, a débuté le match en force et a été le premier à faire le break pour prendre une avance menaçante de 3-1. Cet inconvénient a cependant permis à l’élite de Juan Carlos Ferrero, qui a commencé à faire ses meilleurs coups et sa capacité de résistance. Le résultat a été cinq jeux consécutifs pour renverser la situation et prendre le premier set.

Mais loin de se calmer, Alcaraz continuait de ne trouver aucune constance dans son tennis et se retrouvait derrière le tableau d’affichage après avoir raté son premier service dans le deuxième set. Il a su égaliser rapidement, mais sa joie a été de courte durée car les Géorgiens n’ont pas voulu lui faciliter la tâche et ont craqué pour la troisième fois.

Et cette fois, la menace de Basilashvili était beaucoup plus proche de la réalité puisqu’il parvenait à maintenir son avantage jusqu’à 5-4. Là, le joueur d’El Palmar s’est calmé pour percer de manière décisive et terminer comme au premier set, cette fois avec quatre jeux alignés pour éviter un troisième set inconfortable. Le vainqueur de Cameron Norrie-John Isner sera son prochain adversaire.

En revanche, comme pour les autres Espagnols entrant dans la rencontre de mardi, le Castellonnais Roberto Bautista, dix-septième-septième de la série, a surpassé son premier match en battant l’Américain Jenson Brooksby en deux sets 6-0, 6-2.

Il s’avère que le joueur de Castellón avait disputé son dernier match avant Madrid contre ce jeune rival, qui l’avait battu au Miami Masters 1000 par 6-3, 5-7, 6-4 dans un match où les Espagnols l’ont emporté 4- 0 dans le troisième set. Le Britannique Dan Evans sera son prochain adversaire.

En revanche, ni Pablo Carreño ni Albert Ramos n’ont eu cette chance, tous deux arrivés avec de bonnes sensations puisque les Asturies venaient d’atteindre la finale face à Carlos Alcaraz au Code de Godó et le barcelonais, la demi-finale à Estoril (Portugal) La semaine dernière.

Cependant, la sixième tête de série de Gijon, dans un match difficile de deux heures et 46 minutes, s’est inclinée contre le Néerlandais Botic van De Zandschulp en trois sets 6-7 (6), 7-6 (1), 6-3, même s’il avait servi dans le deuxième set pour la conclusion et qu’il avait un ballon de match au retour avant le “mort hier”. Le Catalan, quant à lui, n’a pas pu se rapprocher du vétéran croate Marin Cilic qui s’est imposé en trois sets par 6-3, 3-6, 6-4 malgré une avance de 4-2 dans ce dernier set.

Rafa Nadal connaît déjà son premier adversaire à la Caja Mágica, qui sera Miomir Kecmanovic, classé 32e au classement ATP et évoluant à un bon niveau. Le Serbe a battu le Kazakh Alexander Bublik, quart de finaliste de l’an passé, en deux sets (6-4, 7-5).

BONS DÉBUTS POUR DJOKOVIC

D’autre part, Caja Mágica a également vu les débuts du numéro un mondial Novak Djokovic, qui a fait preuve de résilience et s’est qualifié pour le troisième tour après avoir battu le Français Gaël Monfils 6-3, 6-2 en moins d’une heure et demie.

Nole, triple vainqueur de la Caja Mágica et tête de série numéro un, a fait ses débuts dans la capitale pour son neuvième match d’une saison marquée par son absence de plusieurs tournois en raison de restrictions dues au coronavirus, et a donné l’impression que son le tennis continue de s’améliorer.

Déjà finaliste dans sa ville natale de Belgrade il y a quelques semaines, le vainqueur des 20 “Grand Chelems” a été fidèle à sa tradition face à Monfils, un joueur qui ne l’avait jamais battu lors de leurs 17 rencontres précédentes et qui a continué sans le faire en un match qui s’est joué presque entièrement avec Manolo Santana couvert d’embruns.

Djokovic a toujours pris l’avantage sur la table d’affichage et ses principales difficultés sont venues au début du premier set, où il a dû sauver trois balles de break, dont un dangereux 15-40. Mais lorsque les conditions ont changé, il a semblé plus à l’aise et a trouvé le break au sixième jeu dont il a pu profiter pour prendre le premier set.

L’avantage était encore plus installé sur la terre rouge, notamment avec son service, avec lequel il n’a pas fait de concessions aux Parisiens, qui ont laissé quelques points de grande qualité qui ont valu l’honneur à Manolo Santana, mais n’ont pu éviter de perdre deux services. pour laisser la place à son rival, qui affrontera le vainqueur d’Andy Murray-Denis Shapovalov et qui a également retenu l’attention des supporters madrilènes.

Leave a Comment