Chris Paul régulièrement, Phoenix et Miami franchissent le pas

Résultats de la soirée NBA

Sixers @ Chaleur : 103-119
Mavs @ Soleils : 109-129

Heat de Miami – Sixers de Philadelphie : 2-0

Dans l’état actuel des choses, les Sixers ne sont pas d’humeur à remettre en cause le Heat. On a eu la confirmation ce soir-là, avec un 2 match maîtrisé de la tête et des épaules par les joueurs d’Erik Spoelstra. L’absence de Joël Embid continue de peser lourdement sur les capacités de son équipe à être dangereuse, mais Miami semble dans tous les cas supérieur collectivement.

Les Florists ont délibérément remporté la victoire du Game 2 à domicile, sans donner l’impression de forcer ni de forcer leurs ressources. Kyle Lowry n’a jamais été actif mais ses compagnons n’ont cessé de lui offrir une convalescence sereine. Bam Adebayo (23 pts), Jimmy Butler (22 points, 12 passes) et le tandem du banc Victor Oladipo (19 points) – Tyler Herro (18 pts) a fait le boulot, produisant l’effort qu’il a fallu au 4e quart-temps pour tuer toute tentative de révolte dans l’œuf.

Pour la deuxième fois de suite, on s’attendait à voir si James Harden serait capable d’être plus agressif en attaque et de passer en mode MVP 2018 en attendant le retour d’Emebiid. Nous assistons toujours.

Harden a certes terminé avec 20 points et 9 passes au compteur, mais avec 6/15 et partant Tyrese Maxey essayer d’éviter les ennuis avec son équipe. Le sophomore était toujours au niveau et terminait sa partie avec 34 points à 12/22, secondé par Tobias Harris, un habitué offensif régulier depuis le début des playoffs, à défaut d’être aussi impactant de l’autre côté du terrain.

Les statistiques ne sont pas en faveur de Philadelphie pour un retournement de situation. Les 18 fois où le Heat a mené 2-0 dans une série éliminatoire NBA de son histoire, il s’est qualifié pour la suivante. Les 19 fois où les Sixers ont perdu 2 à 0 dans une série éliminatoire de la NBA, ils n’ont pas réussi à inverser la tendance.

Joel Embiid, merci, mais non merci

Phoenix Suns – Dallas Mavericks : 2-0

Jason Kidd avait essayé de titrer tous ses joueurs dont le nom n’était pas Luka Doncic, à la sortie du match 1. Il risque de faire de même après le match 2 face à Phoenix, au cours duquel les Slovènes ont de nouveau semblé un peu seuls. Il faut dire qu’il y a eu une vraie différence de niveau collectif depuis le début de cette série. Les Suns ont livré leur performance la plus impressionnante en quelques semaines à l’occasion de ce second tour, indépendamment de ce que les Mavs avaient à offrir.

Pendant un moment, les Texans ont fait mieux que tenir le choc et sont même rentrés aux vestiaires avec un court avantage et l’impression qu’il y avait un coup de pied à jouer. La deuxième mi-temps, notamment le 4e quart-temps, celui durant lequel les Suns ont généralement surclassé leurs adversaires NBA, a été d’un tout autre ton.

Nous allons commencer à manquer de superlatifs pour Chris Paul, qui approche de ses 37 ans mais s’est quand même montré monstrueux après la pause, surtout dans la dernière période qu’on finira par appeler le CP3 de l’heure jusqu’à ce qu’il soit souverain. Si ce match est devenu à sens unique et que le tableau d’affichage indique un tel écart, c’est que le leader des Suns l’a décidé et a agi en conséquence.

Chris Paul a marqué 14 de ses 28 points au 4e quart-temps, avec 6 paniers consécutifs qui ont inspiré Devin Booker (30 pts) et ses compagnons. CP3 a terminé avec 28 points, 8 points et 6 rebonds le 11/16. Ce jeu clinique a contaminé positivement toute l’équipe, puisque Phoenix a tiré 64,5% (52% à 3 pts), ce qui est évidemment inévitable, quel que soit l’adversaire.

Comme dit en préambule, Luka Doncic a fait de son mieux. Après 45 points dans le match 1, la superstar de Dallas a inscrit 35 points, 7 points et 5 rebonds le 22/11. Le talent défensif des Suns l’a poussé à commettre 7 pertes de balles et n’a pas eu l’occasion de changer la donne lorsque l’écart a commencé à se creuser.

Il faudrait que les Mavs proposent autre chose que de la bonne volonté et Luka Doncic sur la ligne de départ lors des deux prochaines rencontres à domicile. Sans quoi cette série risque d’être expéditive.

Leave a Comment