Des cas autochtones de dengue dans les Alpes-Maritimes interpellent : la région se tropicalise

Depuis le mois d’automne, 21 cas de dengue autochtones ont été signalés dans les Alpes-Maritimes. La maladie ne vient pas d’un patient qui aurait voyagé, mais directement de moustiques présents sur le territoire, signe que la région se tropicalise.

Quatorze nouveaux cas de dengue ont été signalés, indiquent l’ARS (l’agence régionale de santé). Le premier ministre malade de cette série a été identifié le 23 août. Il s’agite déjà d’un cas autochtone. C’est-à-dire : “une personne ayant contracté la maladie sur le territoire national et qui ne s’est pas rendue dans une zone contaminée dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes” détaille l’ARS.

Ce premier cas a été détecté à Saint-Jeannet, dans les Alpes-Maritimes.

Les 14 nouveaux cas ont été transférés au sud de cette commune, à Gattières, mais aussi à La Gaude. Au total, les Alpes-Maritimes dénombrent 21 personnes atteintes de la dengue.

La dengue qui existait en Europe au début du siècle réapparaît sur des foyers limités. Ça fait quelques années qu’on a ces foyers. L’inquiétude est seulement pour l’instant de dépister les cas et de limiter la prolifération des mustiques.

Professeur Michel Carlès, infectiologue au CHU de Nice

Dans la région, on va surement devoir s’habituer à vivre avec la dengue.

L’ARS rapporte que presque tous ces malades ont été identifiés”soit dans le cadre de la sensibilisation des professionnels de santé des territoires investigués, soit dans le cadre d’enquêtes porte-à-porte menées par l’Agence Régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur, Santé Publique France et l’Entente interdépartementale de EID de démoustification“.

La dengue a contaminé des locaux. Ella”il se transmet d’homme à homme par la piqûre d’un moustique infecté par le virus de la dengue (moustique tigre en métropole)“précis l’ARS. Il y a donc des moustiques tigres porteurs de dingue dans les Alpes-Maritimes.

Ou, cette infection sévit normalement, “majorité en zone tropical“, toujours d’après l’ARS. En France, elle touche principalement les Antilles, la Guyane, Mayotte ou encore l’île de la Réunion. Le climat de la Côte d’Azur est donc propice à l’évolution de cette espèce, il devient de plus en plus tropical.

Oh total, maintenant, La moitié de la population mondiale vit dans des zones à risque de dengue.

La seule solution pour venir à bout de cette infection est la démoustification. Les interventions continuent dans les Alpes-Maritimes. Elles sont adaptées par l’EID (l’entente interdépartementale de démoustication). “Des actions d’information et de sensibilisation du public et des professionnels de santé sont en cours” rapporte l’ARS.

Elles visent à identifier d’éventuels nouveaux cas et à rappeler les gestes de prévention, à savoir se protecter des piqûres de moustiques so, en éliminant tout ce qui peut contenir de l’eau.

Sur son compte Twitter, l’EID rappelle”80% des gîtes de moustiques tigres se trouvent dans les espaces privés“.

Il faut donc :

  • Vider, ranger ou eliminaire tout receptance pouvant contenir de l’eau, propre ou sale
  • Couvrir de façon hermétique ou à l’aide d’un voile moustiquaire fin toutes réserves d’eau, petite ou grande
  • Jeter tous les objets abandonnés dans son jardin ou sur sa terrasse (lieux propices à la ponte)
  • Nettoyer réguilleture les siphons, les bondes d’évacuation, les gouttières, etc. pour le bon écolement des eaux
  • Ranger autant que possible à l’abri de la pluie outils de jardinage, pneumatiques, jouets, etc.
  • Eviter les dépôts sauvages de déchets
  • Entretenir réguilleture son jardin pour réduire les sources d’hôgité (gîte de repos des moustiques)

En cas d’apparition de symptômes, il faut consulter son médecin.

Pour soi protéger des piqûres de moustiquesjeL’ARS recommande utiliser:

  • Du répulsif cutané, conseillé par un pharmacien, à appliquer sur les zones de peau découvertes
  • Des vêtements couvrants et amples, voire imprégnés d’insecticides pour tissus
  • Des grillages-moustiquaires sur les ouvertures (portes et fenêtres), si nécessaire
  • Des moustiquaires à berceau pour les nouveaux-nés
  • Des diffuseurs électriques à l’intérieur des habitations
  • Des serpentins insecticides seulement à l’extérieur
  • Des climatiseurs ou ventilateurs qui gênent les moustiques

En cas d’apparition de symptômes, il faut consulter son médecin.

Les symptômes

Dans la grande majorité des cas, la dengue est”très bénigne, voire asymptomatique dans plus de 50% des cas” développe le professeur Michel Carlès, infectiologue au CHU de Nice. Et d’agouter : “S’il existe des symptômes, il s’agit très probablement d’une affection grippale avec des douleurs articulaires, éventuellement des douleurs rétro-orbitaires et parfois une éruption cutanée. Tous ces symptômes doivent conduire à consulter même si on n’est pas gravement malade“.

L’ARS liste les symptômes évocateurs :

  • Forte fièvre d’apparition brutale
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Douleurs oculaires
  • Fatigue, maux de tête

La transmission du virus chez le moustique se produit lorsqu’un patient est piqué pendant les premiers jours de la maladie et jusqu’au 7ème jour après le début des symptômes.

Dans les Alpes-Maritimes, les premiers cas de dengue sont apparus en 2004.

Leave a Comment