Efficacité de la vaccination contre le Covid-19 dans les pays ultramarins : Une étude complète fait le point

La Guyane est le département où la vaccination s’est avérée la plus efficace, car elle a réduit de 96 % le risque d’être hospitalisé ou de mourir du Covid-19. Ainsi en Guyane, au cours de la période étudiée, une personne non vaccinée a 18 fois plus de risque de cédér du Covid 19 qu’une personne vaccinée, explique l’étude, prèsentée comme « la plus complète sur l’efficacité des vaccins qui ait été réalisée Outre-mer ».

Le groupe Epi-Phare (Assurance maladie et Agence nationale de sécurité du médicament) a comparé 276 778 Ultramarins ayant reçu deux doses de vaccin entre le 27 décembre 2020 et le 31 juillet 2021 avec le même nombre d’Ultramarins du même âge, du même âge sexe et vivant sur le même territoire mais non vacciné. Il a également comparé le nombre de leurs comorbidités.

Ils ont suivi leur évolution vis-à-vis du Covid-19 jusqu’à la survenue d’une hospitalisation liée au Covid-19, d’un décès ou jusqu’à la fin de l’étude, le 30 septembre 2021. Tous Ces résultats ont été obtenus auprès du Système National de Santé (SNDS). Résultats : alors que 96 des 276 778 vaccinés ont été hospitalisés pour le Covid-19 pendant la période d’étude, 1 465 figuraient parmi les 276 778 non vaccinés. Alors que 19 des vaccinés sont décédés du Covid-19 à l’hôpital, 285 des non vaccinés sont décédés dans les mêmes circonstances.

Se faire vacciner contre le Covid-19, en Outre-mer, réduisait ainsi de 94 % le risque d’être hospitalisé avec le Covid-19 ou d’en décéder. Ce résultat, publié dans Plos One et résumé en français dans ce communiquéest du même ordre que ceux obtenus dans d’autres études ailleurs dans le monde.

En Guyane, 26 328 personnes ont reçu leurs deux doses de vaccin pendant la période d’étude. Six ont été hospitalisés avec Covid-19 pendant la période d’étude. Chez les 26 328 non-vaccinés du même âge, de même sexe avec lesques ils ont été comparés, les chercheurs ont enregierre 147 hospitalisations liées au Covid-19, soit 24,5 fois plus.

En termes de décès, une seule personne a été considérée comme ayant été vaccinée (une personne a été considérée comme ayant reçu la deuxième dose il y a quatre jours, donc un des deux décès en avril 2021 n’était pas soit pas pris en compte dans l’étude) . Chez les 26 328 Guyanais non vaccinés auxquels ils ont été comparés, il y a eu 18 décès sur la même période. L’efficacité des vaccins (principalement Pfizer s’agite de la Guyane) a été calculée à 96 % en Guyane, que ce soit pour se protéger d’une hospitalisation ou d’un décès.

Entre le 15 juillet et le 30 septembre 2021, soit essentiellement pendant la vague delta, l’efficacité est restée la même. Notamment en Martinique (95 % d’efficacité) et en Guadeloupe (91 %) qui ont connu de terribles vagues, avec respectivement 2 700 et 2 000 hospitalisations liées au Covid-19. En Guyane, où cette période a vu la circulation successive des variants gamma puis delta, l’efficacité a été calculée à 97 % contre les hospitalisations.

Enfin, la vaccination s’est révélée d’autant plus efficace que la personne souffrait de moins de comorbidités. Il était de 97 % pour les personnes sans ou sans comorbidités, de 90 % pour les personnes avec quatre comorbidités et de 83 % pour les personnes avec cinq comorbidités ou plus.

Ce résultat « ne doit pas être interprète comme un échec de la vaccination, soulignent les chercheurs. Les vaccins étaient en très efficaces, mais encore plus chez les personnes ne présentant pas ou peu de comorbidités. C’est particulièrement intéressant, car les habitants des DOM-TOM ont la fréquence la plus élevée de diabète, de dialyse chronique et d’accidents vasculaires cérébraux en France métropolitaine, qui sont des facteurs de risque médicaux pour le développement du Covid-19 sévère. ».

Leave a Comment