Elle souffre de pancytopénie et de complications : Nimla a besoin d’aide pour financer ses soins

Nimla Baboolall, 44 ans, souffre d’un grave problème de santé qui nécessite des soins à l’étranger. Le traitement coûte environ Rs 1,4 million. La famille de la patiente lance donc un appel à la générosité des Mauriciens.

L’histoire a été racontée à l’équipe de l’émission “Explik ou ka” par Leckram et Darshinee Bhuruth, le frère et la soeur de Nimla Baboolall, 44 ans, habitant de Mare-d’Albert. « Ma sœur est actuellement pour la pancytopénie et aussi pour l’anémie aplasique à l’hôpital Apollo de Mumbai, en Inde, comme recommandée par le ministère de la Santé et du Bien-être. Son taux de plaquettes dans le sang est bas en permanence », explique Leckram, qui habite à Quatre-Bornes.

Darshinee raconte que la maladie de sa belle-sœur a été décelée en mai dernier après quelle début à manifesté des signes de faiblesse et des douleurs. « Avant cela, elle menai une vie tout à fait normale. Elle travaillait comme ‘helper’ dans une école privée. Le 26 mai, elle a été admise à l’hôpital et elle a suivi un traitement pendant deux mois à Maurice. Après, ses médecins sont arrivés à la conclusion que son cas ne pouvati pas être traité à Maurice. Elle est alors partie en Inde. Elle est là-bas depuis le 28 juillet. »

Pendant son séjour à l’hôpital, Nimla a développé une septicémie liée à son problème de santé. Donc, elle a également dû suivre un traitement pour la septicémie.

Étant donné que les tests de moelle osseuse effectués sur les frères et sœurs de Nimla n’ont pas permis de trouver une compatibilité, le médecin traitant a conseillé une thérapie ATG, dont le coût est estimé à environ 1,4 million de roupies mauriciennes.

Collecte publique

Leckram et Darshinee expliquent qu’à la date du 31 août, le fonds GOP (Rs 1 million) déboursé par le ministère mauricien de la Santé était épuisé. « Le traitement de ma belle-sœur est toujours en cours et devrait durer encore deux mois et demi. Le coût peut s’élever à environ Rs 1,4 million encore », avance Darshinee.

La famille a obtenu l’autorisation de faire une collecte publique au nom de Tooshita Baboolall. Cette dernière, âgée de 19 ans, est la fille de Nimla. Le permis est aussi au nom du père de Nimla, Banymadho Bhuruth. Ces deux personnes souffrantes en qualité de percepteurs pour Nimla. Le permis est valable jusqu’au 5 décembre prochain.

Nimla est mère de deux enfants, deux filles de 19 et 13 ans. Celles-ci, qui étudient encore, attendant le retour de leur mère chérie avec impatience tout en s’inquiétant beaucoup pour elle.

Comment l’aider ?

Leckram indique que son gendre, Saumduth Baboolall, qui accompagnait sa femme en Inde, est joignable sur WhatsApp au 5815 4880. Toute personne souhaitant faire un don pour aider cette famille peut effectuer un virement sur le compte numéro 03210100042553 de la SBM Bank ( Maurice) Ltd. Le compte est au nom de Saumduth Baboolall.

Qu’est-ce que la pancytopénie ?

Le terme médical « pancytopénie » fait référence à la diminution associée des taux des trois principaux globules sanguins (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Les globules rouges ont pour fonction, entre autres, de transporter l’oxygène dans le sang. Les globules blancs participent à l’immunité physiologique pour lutter contre les infections. Les plaquettes contribuent au processus de coagulation du sang et de cicatrisation des plaies.

Les conséquences de la pancytopénie sur la santé du patient sont graves, avec des risques élevés d’anémie, d’infections et de phénomènes hémorragiques. Ses causes, elles, sont diverses : vieillissement prématuré de la moelle osseuse, cancer du sang, pathologies provoquant une immunodéficience, carence en vitamines B12, dysfonctionnement de la rate, intoxication chimique, etc. La cause de la pancytopénie doit être identifiée afin que le traitement approprié soit mis en place.

.

Leave a Comment