Ford Mustang. Rencontre exclusive avec la 7e génération de la muscle car [vidéo]

Après une campagne de teasing, Ford présente la Mustang 7ème génération et dévoile le label Dark Horse. La pony car perpétue parfaitement la tradition, pour un baroud d’honneur plein de passion automobile à l’américaine. L’argus était au Salon de Détroit pour la décovrier en exclusivité.

Par

Nicolas Valeano

Publiez-le

L’argus a pu découvrir en avant-première la 7e génération de Ford Mustang.

Gué


C’est à Dearborn, tout près de Detroit, au cœur du siège de Ford que nous avons pu rencontrer la nouvelle et 7e génération d la légendaire Mustang, connue en interne sous le nom de code S650. Le modèle actuel est un immense succès, c’est le coupé sport le plus vendu au monde depuis 7 ans et il a permis au modèle de passer la barre des 10 millions d’exemplaires vendus en 6 générations. Autant dire qu’il s’agitait d’un gros défi pour Ford : renouvelé sa pony car, véritable icône de la culture automobile américaine. Elle perpétue une tradition de muscle cars qui date d’il y a près de 60 ans, lorsque Ford a réfléchi à une voiture qui pourrait plaire aux baby-boomers. Il fallait donc trouver la bonne formule pour ne pas décevoir les aficionados, comme cela a pu être le cas pour certaines générations par le passé.

Une Mustang restylée ? Non!

Ford n’a pas pris de gros risques pour cette dernière version toute thermique, comme un baroud d’honneur ultra-classique. Les fans ne doivent pas manquer pas s’y perdre, avec des proportions typiques de la Mustang avec son long capot, sa ligne de grand coupé (ou cabriolet 4 places) et son arrière reconnaissable entre mille. On pourrait presque croire à un gros restyling au premier abord mais il n’y a absolument aucune pièce de carrosserie commune avec le modèle actuel. Très élancée, la Mustang 2023 (2024 même selon la nomenclature américaine) s’affine et jue sur un design efilé aux arrêtes salantes, notamment sur la ligne de force latérale et l’aile arrière. On retrouve bien entendu le célèbre poney au galop en lieu et place de l’ovale bleu de Ford.

La version GT V8 est reconnaissable à son visage avant différenciée et à la présence d’un extracteur d’air (fonctionnel) au milieu du capot. Dans les deux cas, les designers ont préféré jouer une forme de sobriété, de finesse plutôt qu’une agressivité démesurée. Et le résultat séduit, après un premier temps d’adaptation nécessaire pour prendre la mesure des proportions et de la délicatesse, presque inattendue de l’ensemble. À l’arrière, les triples feux verticaux LED typiques adoptent un pli très marqué qui crée une ombre donnant à l’impression d’être plus basse, alors que les dimensions sont pratiquement inchangées par rapport au modèle réel.

Un intérieur inspiré des jeux vidéo

Médias d’images

Image

Ford Mustang 2023 planche de bord

La qualité des matériaux est en net progrès pour cette génération, plus proche des européens qu’américains à ce niveau.

Gué

Dans l’habitacle, le changement est plus marquant avec L’arrivée d’un très beau double écran de 12,4″ et 13,2″ aux graphismes particulièrement impressionnants. Ford cherche clairement à séduire une clientèle plus jeune et plus inspirée par les jeux vidéos avec ce ludique par excellence. C’est d’ailleurs l’instrument ultra puissant de création d’images 3D Unreal Engine qui signe les très belles animations des écrans. L’ensemble est basé sur l’architecture QNX. Naturellement, tout ceci donne aussi la possibilité de personnaliser les affichages à son goût, selon de nombreux critères. L’instrumentation peut prendre des aspects différents, allant d’une ambiance de voiture de course à un mode ultra minimaliste pour ne pas gêner en conduite de nuit, un peu à la manière des écrans de Saab d’antan.

Médias d’images

Image

Ford Mustang 2023 bouton volant

Les commandes au volant restent de boutons classiques.

Gué

On trouve cependant encore des boutons physiques sur le nouveau volant trois branches à méplat ou la console centrale (ici sensitives avec retour haptique), histoire de ne pas perdre la clientèle actuelle, très fidèle aux USA. La planche de bord offre un design très soigné et les matériaux comme le niveau de finition font un grand bond en avant ici, même à bord de nos exemplaires de pré-série. En revanche, elle perd au passage son double bosselage typique. Le frein à main sur la partie gauche de la console centrale, tout près du conducteur, est aussi la commande magique d’un nouveau drift mode sous contrôle électronique, de quoi s’amuser à son volant (sur circuit), même pour les plus novices. Il sera également possible de démarrer la Mustang et de piloter le moteur à distance avec la clé à distance. Qui a dit que les Américains étaient en grands enfants ?

Évolutions techniques timides

Médias d’images

Image

Ford Mustang 2023 arrière

Le pli très marque au niveau des feux arrière affine visuellement la silhouette de la voiture, vue de derrière. Les ailes incurvées soulignent le caractère propulsif de la Mustang.

Gué

Si la carrosserie et l’habitacle sont 100 % nouveaux, la plateforme technique de la génération actuelle (6e) a été ici grandement conservée, si ce n’est des aménagements de suspension (triangles redessinés, amortisseurs revus) et de direction (nouvelle crémaillère) notamment. La Mustang 7 reste aussi très traditionnelle sous son capot, bénéficiant simplement des évolutions des deux moteurs actuels, le 4 cylindres turbo 2.3 EcoBoost et surtout, le V8 5.0 atmosphérique Coyote gagnant en puissance pour arriver autour des 500 ch (la fiche technique n’est pas dévoilée à ce stade), disponible en boîte manuelle 6 vitesses ou automatique à 10 rapports.

Médias d’images

Image

Parcours Ford Mustang GT 2023

Les étriers Brembo peuvent revoir plusieurs couleurs au choix.

Gué

Pour l’Europe, seul le V8 sera importé, de quoi satisfaire les amateurs de sportives à l’américaine pures et dures. Elle aura accès au pack Performance qui intègre la suspension active Magneride, le différentiel Torsen, des renforts de rigidité, sans oublier les gros pneus et les gros freins Brembo en 390 et 355 mm de diamètre avant et arrière. Dans la version GT, des conduits de refroidissement des freins supplémentaires et un radiateur d’huile sont ajoutés. Des sièges baquets Recaro peuvent compléter la panoplie sportive en option.

Lancement en Europe à l’automne 2023

De manière plus pragmatique, la Mustang de 7e génération offrira aussi tout un ensemble d’aides à la conduite, comme la conduite semi-autonome avec stop & go dans les bouchons, ainsi qu’un système actif de réaction face aux nids de poules pour les versions avec la suspension active. La Mustang 7 sera produite dans l’usine de Flat Rock (Michigan) et sera lancée avant l’été prochain aux USA et en Europe en 2023. On peut s’attendre ici à un tarif autour de 60 000 € pour son modèle V8 de base, véritable collector en devenir.

À retenue

  • Lors du show XXL révélant la Mustang 7, rassemblant les propriétaires des générations précédentes et la presse, Ford avait gardé une surprise pour tous les amateurs de sports mécaniques. La Mustang inaugurera un nouveau label nommé Dark Horse, signant la version la plus performante d’un nouveau logo anodisé. Présentée comme la version la mieux préparée pour la piste, la Mustang Dark Horse offrira plus de puissance (le chiffre reste inconnu à ce stade), un aérodynamisme rétro, des pneus et une direction spéciaux, sans oublier le coût et la capacité de refroidissement du cockpit aux funcionalidad adaptantes. Une version S, encore plus radicale et non homologuée pour la route, sera la base des modèles engagés en GT3, GT4 et Nascar. On peut s’attendre à voir rouler en compétition-client lors des 24 Heures de Daytona 2024, en GT3 avec un moteur porté à 5.4. De quoi perpétuer la légende.

Étiquettes

Leave a Comment