Google arrête la moitié des projets incubés dans sa division Area 120

Coupes budgétaires dans la R&D de Google. L’entreprise annule la moitié de ses projets dans la division R&D interne de l’Area 120. Cette information est rapportée par Tech Crunch a été confirmé par Google aupres du site d’information. L’entreprise a informé son personnel mardi 13 septembre 2022 d’une réduction du nombre de salariés au sein de l’incubateur, puisque la moitié des projets ont été annulés.

Les employés dont le projet est arrêté doivent trouver un nouveau travail eu sein de Google d’ici fin janvier 2012 où ils seront licenciés. Il n’est pas certain qu’ils soient tous en mesure de trouver un nouveau poste. “Les membres de l’équipe affectés ont abandonné une aide dédiée pour chercher de nouveaux projets et de nouvelles opportunités au sein de Google”assure un porte-parole.

Renforcer la rentatité

Ce n’est pas tellement une surprise. Sundar Pichai, le PDG d’Alphabet, a ouvert la porte aux coupes budgétaires et a déclaré la semaine dernière que le groupe doit être 20% plus efficace. Un changement de cap par rapport aux annonces faites en juillet : Sundar Pichai avait déclaré que Google allait freiner les embauches sur le reste de l’année et concentre ses efforts sur certains projets. A l’époque, l’entreprise a précisé qu’aucune licence n’était planifiée et que des ingénieurs, et certains techniciens serrant toujours embauchés à des postes jugés essentiels.

Avec ce nouvel accent mis sur la productivité, Google reconnaît que les équipes pourraient être restructurées, les produits supprimés ou révisés à la baisse et les postes supprimés. Son incubateur est la première division touchée. “Area 120 est une maison d’incubation de nouveaux produits expérimentauxdétaille un porte-parole auprès de TechCrunch. Le groupe débute et arrête réguillet des projets en cherchant à mener à terme les opportunités les plus prometteuses.”

Plusieurs produits sont sortis après une période d’incubation au sein de l’Area 120, comme GameSnacks qui est maintenant intégré à Google Chrome, Tables (Google Cloud), AdLingo (une plateforme de publicité conversationnelle accessible sur Google Cloud), Tangi et les plateformes vidéo Shoploop (rattachées respectivement à Google Search et Google Shopping), Touring Bird (une application de voyage) et la plateforme d’entretien technique Byteboard qui est l’une des rares divisions qui prend son indépendance.

Les 7 projets arrêtés

Sur les 14 projets incubés, il n’en reste plus que 7. L’un des projets en cours de suppression a déjà vu le jour. Il s’agit de Kaya. Ce service aide les créateurs de contenus à mettre au point une vitrine numérique afin de commercialiser plus facilement leurs créations (il est par exemple possible de mettre un lien vers cette vitrine numérique sur les réseaux sociaux). Qaya est intégré à Google Search et Google Shopping.

Les six autres projets annulus n’ont pas encore vu le jour. Il s’agit, liste TechCrunch, d’un projet de comptabilité financière pour Google Sheet, un produit lié aux achats, des analyses pour la réalité virtuelle et augmentée, et trois projets liés au climat (une carte avec les bornes de recharge pour les véhicules électriques, compter les émissions carbone d’un projet informatique, mesurer le carbone issu des forêts).

Des projets d’intelligence artificielle

L’année dernière, l’incubateur a déjà subi une réorganisation en étant intégré au sein de la nouvelle division Google Labs. Area 120 a été regroupé aupres d’autres projets de Google comme ceux liés à la réalité virtuelle et augmentée ainsi que son projet de discussion vidéo en 3D connu sous le nom de Starline. Google Labs et le projet Starline ne semblent pas concernés par ces réductions d’effectifs pour l’instant.

Dorénavant, Area 120 se concentrera sur des projets liés à l’intelligence artificielle et à l’alimentation non-plus plus globalement la création de nouveaux produits au sein de Google. “Nous avons récemment annoncé que Area 120 changerait sa mission pour se concentrer sur les grands projets d’investissement de Google dans l’intelligence artificielle et le potentiel de résolution des problèmes des utilisateurs.” Cela explique l’arrêt des projets qui n’entrent plus dans ce nouveau cadre.

Leave a Comment