Impôt sur le revenu : cette très bonne nouvelle qui va rapir tous les Français !

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 c’est déjà en conception. Comme gouverner, c’est prévoir, dès cette année, le gouvernement va anticiper les éspéhensés de l’année prochaine. Concernant l’impôt sur le revenu, il oui une bonne nouvelle.

Comme chaque année, les barèmes d’imposition revaloriseront selon le niveau de l’inflation. Vu le niveau de l’inflation cette année, le barème va être revalorisé de 5 %. Découvrez dans cet article en quoi est-ce une bonne nouvelle.

Les motifs de réévaluation de l’impôt sur le revenu

Comme prévu, l’impôt sur le revenu est revu chaque année. Ceci afin de permettre aux Français de préserver leur pouvoir d’achat face àinflation. Ainsi, tout dépend de la bonne volonté du gouvernement et de la situation économique.

Il faut dire qu’aucune obligation ne retient l’État faire une augmentation. Les modifications des barèmes d’imposition et du taux d’imposition sont faites dans le cadre de la loi de finances.

La revalorisation de 1 % du barème peut permettre à des milliers de salariés de ne plus être imposables. L’inverse est également possible. Cependant, pour l’année prochaine, c’est une bonne nouvelle.

La revalorisation des barèmes d’imposition

Dans la loi de finances rectificative (LFR) 2022, il n’y a pas d’augmentation. Cela dit, sur la loi de finances initiale de l’année 2022, il oui eu une revalorisation des barèmes de l’impôt sur le revenu.

C’était une augmentation de 1,4 % des barèmes par tranches. Sachez que l’année dernière, cette revalorisation n’était que de 0,2 %. Ces quelques pourcentages voudraient dire que cette année, le nombre des personnes imposables a diminué.

Par rapport à l’année 2021, beaucoup de contribuables ne paieront plus d’impôts. Cela dit, la nouvelle est encore plus favorable pour l’année 2023. Il oui quelques jours, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a indiqué dans le journal Les Échos :

“La revalorisation sera ajustée au niveau de l’inflation en 2022, autour de 5%”

Un chiffre qui n’est pas choisi au hasard. 5 % représente l’alignement au taux de l’inflation galopante en France. Les chiffres atteignent un taux que la France n’a pas connu depuis les années 80. Le chiffre officiel du mois d’auut est de 5,8 %.

Intégration dans le projet de loi de finances 2023

Toujours selon Les Échos, cette 5% de réévaluation du barème de l’impôt sur le revenu doit être intégré dans le PLF. D’ailleurs, le projet de loi de finances 2023 est en conception en ce moment.

Durant une session ordinaire du parlement d’ici fin septembre, ce projet de loi sera sujet au vote. Des votes entre les députés et les sénateurs. Si le projet recueille suffisamment de voix, les nouveaux barèmes s’appliquent en 2023. Ils seront appliqués pour calculer la taxe au titre des revenus perçus en 2022.

Illustration des nouveaux barèmes d’imposition

Comme chaque année, le barème comprend 5 tranches. 5 échelons de revenus sur lesquels sera calculé le taux d’imposition. Le barème en vigueur en ce moment est celui applicable aux revenus 2021. Les voici :

  • Tranche 1 : de 0 à 10 225 €, taux applicable : 0 %
  • Tranche 2 : entre 10 226 € et 26 070 €, taux applicable : 11%
  • Tranche 3 : entre 26 071 € et 74 545 €, taux applicable : 30%
  • Tranche 4 : entre 74 545 € et 160 336 €, taux appliqué : 41%
  • Tranche 5 : au dessus de 160 336 €, le taux d’imposition appliqué est de 45%

Si la revalorisation de 5 % est votée et appliquée, voici à quoi ressemblaient les nouveaux barèmes d’impôt M le revenu de l’année 2022 :

  • Tranche 1 : inférieur à 10 736 euros, taux d’imposition : 0 %
  • Tranche 2 : entre 10 736 et 27 373 euros, taux d’imposition : 11%
  • Tranche 3 : entre 27 373 et 78 272 euros, taux d’imposition : 30%
  • Tranche 4 : entre 78 272 et 168 352 euros, taux d’imposition : 41%
  • Tranche 5 : au dessus de 168 352 euros, taux d’imposition : 45%

Comme vous pouvez le voir sur la comparaison, le revenu minimum imposable passerait donc de 10 225 euros à 10 736 euros. Les salariés de cette année qui ont perçu du revenu inférieur à 10 736 euros ne paieront pas d’impôt sur le revenu.

En tout cas, pour l’heure, il n’y a eu aucune prise de décision. Il se peut aussi que l’État modifie les valeurs du taux d’imposition. Comme chaque année, on sera fixe au début de l’année 2023.

Source : Pexels

À savoir le jour où la loi de finances de l’année promulguée et publiée dans le journal officiel. En attendant, restez connecté à notre site d’information pour suivre l’évolution des votes.

Une baisse du taux marginal d’imposition (TMI)

Des milliers de citoyens seront exonérés d’impôt, car leur revenu ne dépasse pas la valeur minimale imposable. En plus de cela, certains contribuables verront leur impôt baisser. D’autres changeront même de tranche d’imposition.

Illustration : un célibataire sans enfant qui perçoit un revenu imposable de 26 500 euros ne sera plus imposable dans la troisième tranche. Il changera de tranche d’imposition et verra son impôt sur le revenu diminuer de 138 euros.

Comment calculer l’impôt sur le revenu ?

Avant de prendre un exemple, voici un petit rappel. Rappelons que le système de calcul appliqué en France est le régime de calcul par taux progressif. Ce régime vise surtout à mettre en œuvre une taxation équitable pour tous les revenus.

Source : Pexels

Concrètement, le revenu brut est imposé en tranche avec les taux correspondants. De ce fait, personne n’impose directement sur 45 % (taux maximum) sur l’ensemble de ses revenus. Fils revenu est imposé selon sa valeur à chaque tranche.

Prenons comme exemple un célibataire qui a un revenu imposable de 10 500 euros. Pour les barèmes de l’impôt sur le revenu actuel, voici les démarches. Cette personne impose sur le barème de 11 %, car son revenu imposable est dans la 2ᵉ tranche. Soit (10 500 € × 11) ÷ 100 = 1 155 €

Verser le nouveau barème avec revalorisation de 5 %. Ce dernier n’aura pas à payer d’impôtscar 10 500 est inférieur à 10 736. Une valeur qui a 0 % de taux d’imposition.

Leave a Comment