indications, effets secondaires, quel effet?

Schizophrénie, troubles autistiques, TOC… La Rispéridone est le médicament générique du Risperdal®, un antipsychotique de deuxième génération. Il est prescrit dans le cadre de troubles de la personnalité et du comportement.

Définition : c’est quoi la rispéridone ?

La rispéridone est un antipsychotique deuxième génération. Il se présente sous la forme d’une solution buvable dosée à 1mg/ml. Ce médicament est le plus souvent prescrit par un psychiatre.

Quelles sont les indications de la rispéridone ?

“La rispéridone est indicie dans le traitement de la la schizophréniedes troubles sévères du comportement de l’enfant en cas de retard mental ou de syndrome autistique, d’épisodes maniaques en cas de trouble bipolaire, problèmes de personnalité limitestroubles obsessionnels compulsifs (TOC) et d’agressivités dans la maladie d’Alzheimer. Il peut également être utilisé dans un cadre stress post traumatique. C’est un médicament qui permet de calmer la crises”, indique Françoise Couic Marinier.

Nom commercial : quels médicaments contenant de la rispéridone ?

Rispéridone est le terme générique du Médicament Risperdal. C’est le seul médicament qui en contient“, a informé le pharmacien.

Quels sont les effets secondaires de la rispéridone ?

Comme tous les médicaments, la rispéridone peut provoquer des effets indésirables. Les plus fréquents (pouvant toucher 1 personne sur 10) sont :

  • Difficultés à s’endormir ou rester endormi
  • Parkinsonisme : cet état peut inclure des mouvements prêtés ou altérés, une sensation de raideur ou de crampe musculaire (rendant vos mouvements saccadés), et parfois même une sensation de mouvement “gelés” et remplacent ensuite. D’autres signes de parkinsonisme incluent une marche trainante et lente, un tremorment au repos, une augmentation de la salive et/ou baver, et une perte d’expression du visage
  • Sensation d’être endormi ou moins alerte
  • Mal de tête.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10) :

  • Pneumonie, infection thoracique (bronchite), symptômes de rhume, sinusite, infection urinaireotite, syndrome grippal
  • Augmentation du taux d’une hormone appelée “prolactine” retrouvé grâce à un test sanguin (ce qui peut ou non cause des symptômes).

► Les symptômes d’un taux élevé de prolactine apparaissant peu fréquemment et, peut inclure chez les hommes un gonflement des seins, une difficulté à avoir ou maintenir une érection, une diminution du désir sexuels ou d’autres troubles sexuels. Chez les femmes, ils peuvent inclure une gêne mammaire, un écolement de lait au niveau des seins, une absence des règles, ou d’autres problèmes avec vos règles ou des problèmes de fertilité

  • Prix ​​de poids, augmentation ou diminution de l’appétit
  • Troubles du sommeil, irritabilité, dépression, anxiétéagitation
  • Dystonie : C’est un état impliquant une contraction involontaire lente ou sotentue des muscles. Bien que n’importe quelle partie du corps peut être touchée (et peut entraîner une posture anormale), la dystonie implique souvent les muscles du visage, y compris des mouvements anormaux des yeux, de la bouche, de la langue ou de la mâchoire
  • Sensation vertige
  • Dyskinésie : C’est un état impliquant des mouvements musculaires involontaires, et peut inclure des mouvements répétitifs, spastiques ou tordus, ou des secousses
  • Tremblant (secous)
  • Vision floueinfection oculaire ou “œil rose”
  • Rythme cardiaque rapide, hypertension artérielle, essoufflement
  • Maux de gorgetoux, fait de nez, nez bouché
  • Douleur abdominale, gêne abdominale, vomissement, nausée, constipation, diarrhée, indigestion, sécheresse buccale, mal de dent
  • Éruption cutanée, rougeurs de la peau
  • Spasmes musculaires, douleur osseuse ou musculaire, douleur dorsale, douleur articulaire
  • Incontinence urinaire (émission involontaire d’urine)
  • Gonflement du corps, des bras ou des jambes, fièvre, douleur de poitrine, faiblesse, fatigue (épuisement), douleur
  • Chute.

Quelles sont les contre-indications de la rispéridone ?

La rispéridone est contre-indiquée chez les personnes allergiques à la rispéridone ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament. Des précautions doivent être prises en cas de soucis de santé associés, tels que problèmes cardiaques, la maladie de Parkinsondémence, diabète ou épilepsie. “Certains médicaments sont contre-indiqués parce qu’ils peuvent diminuer l’effet de la rispéridone : rifampicine, carbamazépine, phénytoïne et phrénobarbital. A contrario, d’autres médicaments peuvent augmenter l’effet de la rispéridone, notamment la quinidine, certains antidépresseurs, les bêta-bloquants, les phénothiazines, la cimétidine, le kétoconazole, certains médicaments utilisés dans le traitement du VIH, certains médicaments utilisés contre hypertension artérielle“, précise notre interlocutrice.

Peut-on boire de l’alcool en cas de prise de rispéridone ?

La consommation d’alcool en case de prise de rispéridone n’est pas contre-indiquée mais fortement déconseillé”note le spécialiste.

Merci à Françoise Couic Marinier, docteur en pharmacie et aromathérapeute, auteur du livre “Le guide Terre vivante des huiles essentielles”, aux éditions Terre Vivante.

Leave a Comment