Le grand défi à court terme de Walid Regragui

Walid Regragui

A environ deux mois du Mondial-2022 au Qatar, le nouveau sélectionneur national, Walid Regragui semble vouloir capitaliser sur ses acquis, tout en ayant un penchant pour tenter de nouveaux choix, un challenge bien illustré dans son palmarès pour les deux rencontres amicales. matchs contre le Chili et le Paraguay, révélés lundi.

En effet, cette liste élargie de 31 joueurs comprend les habitués de la sélection sous la houlette de Vahid Halilhodžić, le prédécesseur de Regragui à ce poste, mais aussi les revenants, comme Hakim Ziyech et Younes Belhanda, un nouveau venu, en l’occurrence Walid Cheddira qui joue dans le club italien de Bari (Série B) et cinq joueurs qui évoluent en Botola Pro D1 et représentent les clubs du Wydad et du Raja Casablanca et du RS Berkane.

“J’ai établi une liste de 31 joueurs pour pouvoir observer le maximum d’éléments avant la Coupe du monde pour pouvoir concourir à leur niveau et déterminer qui mérite de défendre les couleurs nationales”, a déclaré Regragui lors d’une conférence de presse tenue au complexe Mohammed VI. de football à Maâmora.

L’objectif est, aussi, d’avoir des informations sur le maximum de joueurs dans les différences de postes pour pouvoir trouver les bonnes alternatives en cas d’indisponibilité de dernière minute, a expliqué Regragui, qui affirme vouloir garder l’ossature du groupe qui a poinçonné le ticket pour le Mondial et compter sur l’expérience tout en proposant de nouveaux joueurs.

« Nous avons veillé à ne pas changer sensiblement le groupe car il ne reste pas beaucoup de temps pour la Coupe du Monde. Maintenant, à nous de détecter les joueurs qui sont en forme et ceux qui sont capables d’apporter un plus », at-il affirmé, ajoutant que cette liste n’est pas définitive.

“Certains joueurs qui ne sont pas présents dans cette liste peuvent finir par prendre part au Mondial, et vice-versa”, a-t-il souligné, précisant que ces choix sont dictés par “le système de jeu que j’ai adopté et la nécessité d’avoir sous la expériences principales des joueurs ».

Abordant la stratégie de travail pour préparer la Coupe du monde dans un court laps de temps, Regragui a indiqué : « On a deux matches pour être prêts, alors on fera le maximum pour atteiner cet objectif. On va essayer des choses, on commettra peut-être des erreurs. Ensuite on observera les joueurs dans leurs clubs pour rattraper le temps perdu ».

« Sur le plan tactique, ce sont des joueurs de bon niveau qui assimilent bien les consignes. Restera enfin le terrain et c’est là qu’ils doivent nous aider et apporter le plus attendu d’eux », a-t-il ajouté.

Interrogé sur le retour de Hakim Ziyech, Regragui a affirmé que lorsqu’il a un joueur comme lui, « il faut le mettre dans les meilleures dispositions pour l’aider et son côté, il doit donner le maximum de lui-même ».

« C’était simple. Il suffisait de lui demander pour qu’il accepte. Je lui ai parlé en qualité de sélectionneur national. Je lui ai dit que nous avons besoin des meilleurs joueurs et qu’il en fait partie et qu’il est impossible de voir la sélection nationale sans lui au Mondial, mais à condition qu’il soit le combatif et décisif que tout Marocain espère voir », a nommé le sélectionneur national.

Concernant Abderrazak Hamdallah, Regragui a fait le constat qu’il est revenu de suspension et a disputé un match pendant quelques jours, ajoutant que comme lui, il y a plusieurs joueurs qui méritent d’être sur la liste comme Fajr, Barkouk et autres mais « je dois faire des choix ».

« Dans cette liste-là, je ne voulais pas opérer trop de changements dans le groupe. De même, nous avons un attaquant qui fait bonne figure à Bari, avec quatre buts en cinq matches, à savoir Walid Cheddira et je veux l’observer de près. Mais dans l’ensemble, la porte reste ouverte à tous les joueurs », a-t-il insisté.

Regragui a, également, attribué que pour lui, les joueurs de caractère sont un atout pour toute équipe.

« Je préfère avoir des joueurs de caractère que des joueurs qui sont absents sur le terrain, même s’ils sont disciplinés. Je crois qu’avec les moutons tu ne gagnes rien. Des fois, il faut avoir des lions et des loups, car les joueurs de caractère refusent la défaite », a-t-il expliqué.

« Ensuite c’est à moi et au staff de les encadrer et leur faire comprendre que l’équipe passe avant tout et si l’un d’eux a dépassé les lignes ou ne pense qu’à lui-même, là il y aurait eu un problème . Mais j’estime que je sais gerer ce genre de situations, qui doivent être réglées en famille. Le plus important en fin de compte, c’est que chaque joueur donne le meilleur de lui-même sur le terrain », a-t-il déclaré.

Les Lions de l’Atlas affronteront, respectivement, le Chili le 23 septembre à Barcelone et le Paraguay le 27 du même mois à Séville, en prévision de leur participation au Mondial-2022.

Leave a Comment