Les grands moyens pour s’adapter au manque d’éducatrices à Jonquière

Le centre de services scolaire (CSS) de La Jonquière, à Saguenay, prend les grands moyens pour essayer de pallier au manque de personnel dans les écoles et services de garde.

L’organisme offre maintenant une formation aux élèves du primaire de 3e cycle pour quils puissens rester seuls à la maison et donner ainsi un répit aux employés.

«Dans certains services de garde, la situation n’est vraiment pas idéale. On ne pourra pas tenir ça d’ici les fêtes», note Stéphanie Audet, conseillère en communications pour le CSS De La Jonquière.

“Nous avons décidé d’offrir la formation “Prêts à rester seuls” à tous nos élèves de 5e et 6e année qui fréquentent le Service de garde”, a suivi Mme Audet.

La formation est réalisée en partenariat avec la Croix-Rouge.

«Nous voulons travailler en collaboration avec nos parents. C’est-à-dire qu’on veut les entraîner dans les solutions. Nous voulons que les parents prennent le temps de discuter avec leurs enfants pour les préparer à rester seuls à la maison », a expliqué le directeur général du CSS De La Jonquière, Sébastien Malenfant.

La formation sera offerte gratuitement les fins de semaine aux élèves concernés en compagnie de leurs parents.

« Le parent a le choix entre le présentiel ou à distance. Ça se donne les soirs et les week-ends, donc c’est très accessible pour les parents et les élèves», a déclaré Stéphanie Audet.

L’objectif est de permettre à l’enfant d’être gardé seul à domicile afin de réduire le nombre d’inscriptions dans les services de garde pour éviter d’éventuelles fermetures, qui seront inévitables s’il n’y a pas de main-d’œuvre continue de s’accumuler.

«Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’au CSS De La Jonquière, on a vécu des bris de service dans les dernières années et on a entendu les parents, le mécontentement. On comprend que ça a un gros impact sur leur vie familiale, leur gestion. Quand on s’est assis, on s’est dit “on se doit de faire une action pour éviter ça, pour essayer de le repousser si possible”», a menção la responsable des communications.

Le Centre de services scolaire De La Jonquière est en perpétuelle recherche d’enseignants pour combler les postes vacants dans ses écoles primaires.

«On aimerait trouver encore 15 personnes pour essayer d’être en équilibre avec nos ratios en services de garde», a reconnu le directeur général.

Hélène Bourgeois, technicienne en service de garde depuis 40 ans, a vu le nombre d’éducatrices diminuer de plus en plus au fil des ans.

“C’est le stress de ne pas être capable de compléter, de ne pas être capable de répondre aux besoins. Parce qu’à la base, quand on a commencé il y a 25 ans, s’il y avait 400 élèves à l’école, on aurait dû être capable de répondre à cette demande-là, ce qu’on ne peut plus faire maintenant », at-elle dit.

« Notre personnel, il faut en prendre soin. On a vu des plans de contingence l’an passé lié à la COVID, les gens ont beaucoup donné», un constatto M. Malenfant.

Il s’agit du premier CSS de la région à offrir la formation gratuitement aux élèves de 5e et 6e année en compagnie de leurs parents.

«Ça peut que nous rendions service. Soulager les parents du stress qu’on ne peut plus prendre leur enfant, augmenter la possibilité d’avoir plus de personnel de disponible et de s’juster au fil des ans. Peut-être que ça ne durera pas toujours, mais je pense que c’est une très bonne solution», observe Mme Bourgeois.

Le CSS De La Jonquière a d’ailleurs a lancé l’an dernier un projet pilote dans quatre de ses écoles primaires pour évaluer la réceptivité des parents. Les résultats ont été concluants.

« On a eu quand même 91 % élèves qui ont participatif. On a fait une analyse des données et on observe que plus de 50 % de ces élèves-là ne sont pas dans nos services de garde actuellement”, s’est réjoui Sébastien Malenfant. “On espère toucher la totalité des parents avec ça. On parle présentement de près de 300 élèves qui sont susceptibles de suivre la formation. Je pense que de juste entamer la discussion avec l’enfant et de ruminer un peu cette idée-là peut être bien au final pour le centre de services, parce que chaque présence peut faire une différence dans nos milieux», a ajouté Stéphanie Audet.

Les formations débuteront le 24 septembre et se poursuivront jusqu’en octobre. D’autres dates pourraient être ajoutées en cours de route. Les parents concernés ont reçu un courriel avec la marche à suivre mercredi ou au plus tard jeudi.

Leave a Comment