Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 16 au 22 septembre

Netflix balance nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu’on les remarque ou que la plateforme ne l’annonce officiellement. Ecran Large revient sur les nouveautés ajoutées par Netflix du 16 au 22 septembre 2022, films et séries confondus dans une liste non exhaustive.

Quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

Les murs vagabonds

Disponible sur Netflix – Durée : 2h

Ça parle de quoi ? Kosuke et Natsume ont grandi dans le même immeuble et étaient amis d’enfance. Un jour d’été, les deux collégiens découvrent un bâtiment sur le point d’être démoli et se retrouvent soudain en proie à un phénomène étrange, entourés d’un vaste océan à perte de vue ! Pourront-ils se loger chez eux ? Leur voyage d’adieu commence…

Pourquoi faut-il le regarder ? Parce que la nouvelle pépite d’animation japonaise qui n’a pas pour elle les grandes récentes connues par chez nous (comme Mamoru Hosoda ou Makoto Shinkai), mais qui mérite toute votre attention. Après le charmant Mystère des pingouins, Hiroyasu Ishida revient en force. Représentant un concept assez classique du manga japonais – des enfants se retrouvent dans un bâtiment perdus au milieu de nulle part – il sonde avec douceur le thème fragile des adieux à l’enfance et à la séparation.

Une aventure d’enfance, d’amitié et de tendres sentiments, Les vagabonds des Murs rappelle un peu (avec beaucoup plus de simplicité et de candeur) l’excellente série Sonny boy, où le transport d’un collège et de tous ses étudiants en pleine mer servait d’allégorie à leur combat contre la réalité et leur passage à l’âge adulte. Des sujets souvent traités dans l’animation japonaise et à chaque fois traités avec une jolie passion. Film à découvrir pour tous les curieux du genre.

Destin : la saga Winx – saison 2

Disponible sur Netflix – Durée : 8 épisodes de 60 minutes

Ça parle de quoi ? C’est la rentrée des classes à Alféa. Avec les Brûlés hors-jeu, Miss Dowling “disparue” et Silva incarcéré pour trahison, l’Alféa offre un tout nouveau visage. La magie, les idylles, les élèves : tout a changé. Mais lorsque les fées commencent à disparaître au beau milieu de la nuit, Bloom et ses amies se sont mises en place au jour une menace tapie dans l’ombre qu’il leur faudra neutraliser avant qu’elle ne s’en prenne à l’Autre Monde.

Pourquoi faut-il la regarder ? Parce que si vous avez grandi avec le dessin animé, il n’y a pas de raisons de bouder cette série d’action en direct. Bloom, Stella et les autres déférés pour une nouvelle saison et force est de constarer que cette affaire commence à se prendre très au sérieux. De quoi proposer une histoire avec de vrais enjeux diffusés dans le cahier des charges habituel de Netflix de ses séries pour ados. L’étude des personnages à l’air plus approfondie, de quoi les faire s’émanciper quelque peu des clichés qu’ils incarnent pour mieux appréhender leurs caractères et leurs désirs.

Et si vous pestez contre cette manie de Netflix à toujours proposer des séries qui metten des adolescents à l’honneur retomber toujours dans les mêmes travers – à savoir toujours s’attarder sur des idylles frileuses – il ne faut pas oublier que Winx Club, ça a toujours été ça, bien avant la série Netflix. Sky et Brandon traînaient déjà autour de nos fées préférées à l’époque alors le cahier des charges Netflix semble même justifiable pour cette production. À voir donc, mais Destin : la saga des Winx a des chances de fonctionner à quelque chose.

Nôtre critique de la saison 1 de Destin : la saga des Winx

C’est la vengeance

Disponible sur Netflix – Durée : 1h58

Ça parle de quoi ? Dans un très chic établissement privé, une reine du lycée déchue passe un accord secret avec un nouvel élève sans histoires pour se venger de leurs ennemis respectifs.

Pourquoi faut-il le regarder ? Parce que le concept est si étrange qu’il donne envie de tenter l’expérience bien que tout le reste parait assez désespérant d’avance. C’est la vengeance se vend comme une reprise de L’Inconnu du Nord-Express d’Alfred Hitchcock (rien que ça !) en transposant son scénario aux enjeux d’une revanche des lycées. On reprend tous les archétypes classiques et rompus jusqu’à l’os des films d’adolescents américains tirés des années 90, avec quelques modernités, et on se retrouve avec un mélange bizarre de Lolita malgré moi et d’une comédie ironique se voulant jouer les thrillers colorés.

Le vrai argument du film reste clairement son casting qui a le mérite d’être avenant et de nous donner de croire que l’on va s’attacher à ses personnages jusqu’à leur inévitable bal de promotion. En tête, on retrouve Maya Hawke et Camila Mendes, qui ont l’air de franchement s’amuser au milieu de tout ce décor pastel. Sophie Turner et Sarah Michelle Gellar sont aussi là, ce qui est décidément un plus, puisqu’on ne les verra pas beaucoup ailleurs. Enfin, pour parler de la réalisatrice, Jennifer Kaytin Robinson, c’est à elle que l’on doit en partie le scénario de Thor 4. Si avec ça vous n’êtes pas convaincu…

L’ÉPREUVE DU FEU

Disponible le 17 septembre – Durée : 1h56

L'Epreuve du feu : photo Jack O'Connell, Laura DernAppel à un ami

Ça parle de quoi ? Une femme se rapproche d’un condamné à mort et entreprend de prouver son innocence dans la mort de ses enfants dans un incendie.

Pourquoi faut-il le regarder ? Parce que ce film beaucoup trop confidentiel, fait par le réalisateur de Diamant de sang, est sans doute passé sous vos radars alors qu’il pourrait vous captiver. Avec l’excellent duo Laura DernJack O’Connell. L’Épreuve du feu s’attaque à un biopic peu évident et un sujet pour le moins brûlant. Tissant tout son scénario autour de la relation entre un condamné à mort et la femme qui tente de le faire innocenter, le film fait le pont entre un vrai drama de cinéma – dans son sens le plus noble – et un puissant document sur l’injustice dans le système judiciaire américain.

Pamphletaire et humaniste, L’Épreuve du feu prolonger la longue liste des œuvres scrutant la peine de mort avec interêtre et indignationdu Dernier jour d’un condamné de Victor Hugo, au Diable n’existe pas de Mohammad Rasoulof, et en passant par La ligne verte. C’est une nouvelle occasion donc de méditer le sujet (malheureusement pas dans une salle de cinéma) tout en découvrant un très beau et récent film qui n’a pas fait parler de lui autant qu’il aurait dû.

dahmer

Disponible le 21 septembre – Durée : 10 épisodes de 60 minutes

Ça parle de quoi ? Le parcours du cannibale de Milwaukee, l’un des séries en série les plus connues aux États Unis : de son enfance difficile à sa condamna en 1992, et comment l’incompétence et l’apathie de la police lui ont permissi de poursuivre ses crimes durant plusieurs années.

Pourquoi faut-il la regarder ? Parce que si vous aimez les biopics ou les documentaires sur les tueurs en série que Netflix s’efforce de toujours plus implémenter dans son catalogue, vous ne raterez sans doute pas ce dernier cru d’observation malsaine. Après la mini-série Le Serpentplacer un Dahmer dit le monstre, un tueur en série cannibale. La nouvelle série biopic Netflix semble s’attarder à reconstituer avec une mise en scène chirurgicale et glaçante les meurtres du criminel. L’occasion de nous immerger dans une impression vague de malaise où l’ironie dramatique nous ferons plus de mal que de bien.

La série devrait jouer avec son tempo pour toujours plus nous confronter à ses images pénibles. D’une part pour tester notre curiosité morbide, mais en plus pour jouer avec et nous avons livré un spectacle d’une tension insoupçonnée. Réalisé parRyan Murphy à qui l’on doit histoire d’horreur américaine ou encore Cliqueton sent que le savoir-faire du bonhomme est bel et bien au rendez-vous pour nous clouer sur place.

LE PARFUMEUR

Disponible le 21 septembre – Durée : 1h36

Ça parle de quoi ? Voulant retrouver son odorat et recuperar son amant, un policier s’associe à un créateur de parfums qui utilise des méthodes mortelles pour élaborer le parfum absolu.

Pourquoi faut-il le regarder ? Parce que si vous avez aimé Le Parfumil y a moyen que Le Parfumeur vous séduisez aussi. Pour faire simple, on a l’impression d’avoir affaire à des gens qui ont aimé le concept de l’histoire originale de Grenouille et qui ont voulu la modernizer en remaniant quelque peu la recette. On suivra donc une policière qui demandera de l’aide au dit parfumeur-tueur pour l’aider à retrouver l’odorat. Sur le papier, ça peut permettre de confronter notre héroïne à un dilemme moral qui peut s’avérer intéressant.

Pour autant, le film n’a clairement pas l’ambition de se frotter au film de Tom Tykwer. C’est un long-métrage modeste avec quelques idées de mise en scène ici et là donc à voir si ça tient la route au bout du compte, mais il faut avouer qu’un concept de film comme celui-là ne court pas les rues. Dans le doute, on a envie de tenter l’expérience et de donner une chance à ce petit film allemand.

le sauvetage de l’impossible

Disponible le 22 septembre – Durée : 6 épisodes de 60 minutes

Ça parle de quoi ? Retour sur les opérations de secours de la grotte de Tham Loisirs. Le 23 juin 2018, douze jeunes joueurs de foot et leur entraîneur ont été surpris par la montée des eaux souterraines dans une grotte de Thaïlande.

Pourquoi faut-il la regarder ? Parce que si vous avez aimé Treize Viesle dernier film de Ron Howard chez le concurrent Amazon Prime, il y a moyen que Le Sauvetage de l’impossible soit une belle addition si vous avez toujours plus envie de vous intéresser à ce fait divers. Sachez que la mini-série Netflix compte faire l’inverse du film d’Amazon. puisque Treize Vies se focalisait sur le sauvetage avec les plongeurs, Netflix entend bien de son côté tabler sur tous les angles. L’occasion pour nous de découvrir le point de vue des bénévoles thaïlandais, du groupe de jeunes à secourir ou encore des familles victimes du déluge en plus des secouristes.

Avec sa double nationalité américano-thaïlandaise, on sent que la série a envie de nous montrer une vision plus locale de cet impressionnant sauvetage puisque Treize Vies, lui, s’intéréssait plus aux secouristes américains, héros du monde. Ici, s’étendre sur le sujet par le biais du format va certainement permettre à ce fait réel d’être exploré en long, en large et en travers. On a donc très hâte de voir si la promesse perçue dans les bandes-annonces se retrouvera portée à l’écran.

AUSSIE MAIS…

L’absente, Laetitia, Snabba Cash saison 2, Heart of Stone, Georgie Stone : Les rêves d’une vie, Wanna, reine déchue des téléachats, L’inspiration du coeur, Tout commence nous…

.

Leave a Comment