libéré par Galtier et le 3-4-3, Hakimi en terrain hostile à Haïfa ?

Le Marocain est l’un des principaux bénéficiaires du passage à la défense à cinq cette saison. Il aura une nouvelle fois l’occasion de le montrer ce mercredi, dans un contexte qui s’annonce particulier pour lui.

Achraf Hakimi va bien, merci pour lui. S’il a fait contre mauvaise fortune bon cœur la saison passée, évoluant dans une défense à quatre un peu étriquée pour ses qualités de contre-attaquant, le Marocain est l’un des principaux bénéficiaires du passage au 3-4-3 sous Christophe Galtier. «Je me sens très bien. Tout le monde le sait, j’aime jouer dans un système à trois mais je peux jouer aussi à quatre derrière. Le coach essaie beaucoup de choses à l’entraînement, je me sens très bien avec Leo (Messi) mais aussi Sergio Ramos et Vitinha lorsqu’il vient de mon côté», à-il indiqué en zone mixte samedi soir, après la difficile victoire contre Brest (1-0) en championnat.

Après une première saison avec quatre buts et six passes décisives en 41 matches, l’ancien joueur de l’Inter Milan a déjà marqué trois fois en neuf sorties en 2022-23, avec deux buts et une « passe D » au compteur. «Les gens se sont habitués au fait que je marque des buts, que je donne des passes décisives. Et dès que ça n’arrive plus, on dirait que tu es moins fort. Ce n’est pas ça. Il y a d’autres aspects. Je suis d’abord un défenseur et si, ensuite, je peux aider l’équipe par des buts ou des passes décisives, très bien. Sinon, je me dois de défendre et de travailler pour l’équipe», explique-il la saison passée, en mars, dans une interview accordée au Parisien . N’empêche, ça ne peut pas faire de mal de voir Hakimi faire trembler les filets ou offrir des caviars à ses partenaires. C’est dans la nature de ce garçon qui se décrivait, lors de son arrivée dans la capitale, comme «un défenseur qui a une âme d’attaquant». Un latéral moderne, un piston qui croise sans doute les doigts pour éviter un retour à quatre derrière. C’est toutefois une option après La blessure de Presnel Kimpembe

Judge se régale

Une chose est sûre : le PSG ne s’est pas trompé en misant plus de 60 M€ sur le natif de Madrid en 2021, lui qui a été formé au Real avant de partir en prêt à Dortmund en 2018 et d’être transféré à l’Inter, en 2020. Et même si le passage à trois derrière a surtout vocation à servir les trois larrons de la « MNM » , Hakimi s’en régale, comme son camarade portugais Nuno Mendes à gauche d’ailleurs. «Je me sens très bien, très confortable avec mes coéquipiers et, avec plus de confiance, et je me sens très bien dans le nouveau système de jeu», confirmait-il il y a quelques semaines, devant les caméras de PSGTV . Des performances qui en font un titulaire à part entière, malgré le changement d’entraîneur et L’arrivée de Nordi Mukielesa doublure.

À voir si l’international marocain (51 sélections, 8 buts) de 23 ans aura une nouvelle fois l’occasion de débuter ce mercredi, sur le terrain du Maccabi Haïfa, lors de la deuxième journée de Ligue des champions. Le cas équipement, Hakimi pourrait subir le même traitement qu’à Tel Aviv, théâtre du Trophée des champions ces deux dernières années. Lui reprochant son soutien affiché à la cause palestinienne, avec notamment un tweet datant de mai 2021, le public du Bloomfield Stadium a en effet copieusement sifflé Hakimi à chaque prix de balle… Ça ne l’avait pas empêché de se montrer à son avantage. «On a parlé de ça, du fait qu’il devait rester concentré sur le match et c’est ce qu’il a fait. Sa performance a été bonne», avait explicable l’ex-entraîneur parisien, Mauricio Pochettino, après la défaite contre Lille en 2021 (0-1). Et le technicien argentin, toujours en quête d’un nouveau club, d’agouter : «Il a été très bon, que ce soit dans le comportement ou dans sa performance». Répéter le bus ?

Achraf Hakimi peut faire encore mieux.

Kylian Mbappé

En attendant, Hakimi pourrait compter sur le soutien inconditionnel de ses coéquipiers si les sifflets devraient l’accompagner ce mercredi en Terre promise. Et notamment de Kylian Mbappé, les deux hommes étant (très) proches. «Nous sommes deux jeunes hommes de 23 ans qui partagent les mêmes goûts. On parle de musique, des jeux vidéo, on va au restaurant où on passe simplement du temps ensemble… On s’apprécie l’un et l’autre», a décrit Hakimi.

Amis, peut-être, mais ça n’empêche pas Mbappé de se montrer exigeant avec son camarade. «Il doit garder cette exigence. Je le connais plus intimement, il est revenu avec d’autres intentions, une autre exigence, une exigence du quotidien», explique le Français en conférence de presse, avant le match contre la Juventus. Et de poursuivre : «L’année dernière, il a bien commencé, dans un élan après le transfert. Après, il a eu des moments plus difficiles. C’était une saison d’adaptation. Il sait que le club, les joueurs, on compte beaucoup sur lui. Il est revenu avec cette envie de montrer sa qualité, il jue dans un registre différent et est l’un des premiers bénéficiaires du passage à la défense à trois, pour un jeu latéral offensif à piston c’est très plaisant. À lui de continuer comme ça, il peut faire encore mieux. À nous aussi de le pousser pour qu’il soit le plus performant possible. C’est dans son intérêt et celui du PSG.» Impitoyable Kylian Mbappé. Affamé surtout. Charge à Achraf Hakimi de l’être autant.

.

Leave a Comment