L’interview croisée entre Verratti et Virginia, joueur du PSG et documentaire

Le Paris Saint-Germain est champion de France pour la 10ème fois de son histoire et Marco Verratti troqué pour l’occasion, avec Virginie, documentaire vidéo au PSG pendant 4 ans. Cette entretien croisé entre les deux, c’est intéressant, dans une bonne ambiance entre deux personnes importantes du club. Ils ont parlé de sport, de leurs rôles respectifs et ont convoqué une prochaine rencontre autour du sport pratiqué par Virgine, le frisbee.

Virginie « Je suis documentariste donc je me charge d’archiver toutes les vidéos du club »

(Virginie) Je suis content d’être là, de te rencontrer. Puis-je vous soutenir ?

(Marco Veratti) Oui, bien sûr, c’est toujours mieux.

J’aimerais savoir alors que tu vas au Paris Saint-Germain, est-ce que tu veux bien dire ?

Tout va bien. Je suis au club depuis 2018, donc ça ne dure pas très longtemps, encore moins toi. Je suis documentariste donc je me charge d’archiver toutes les vidéos du club que ce soit vos matchs mais aussi tous les clichés des journalistes qui sont là, que ce soit pour le foot, le foot féminin, le hand, avec tous les événements de le club. Je vois donc tout ce que vous faites chaque jour à l’entraînement. Je cherche et le but est de pouvoir trouver, si dans 10 ans tu me demandes de doubler, je pourrais trouver ton double grâce à des petits mots clés.

Verratti “C’est bien parce qu’après tout, ce sont des souvenirs”

Ça tombe bien car après tout, ce sont des souvenirs. Parfois, comme je l’ai déjà dit, le temps passe très vite et c’est bien d’avoir des vidéos. Parfois, je passe en revue des vidéos de 2012 et j’ai complètement oublié cette chose. Parce qu’au final, tu joues 30, 400 ou 500 matchs, il y a une force qui te sort de la tête.

Verratti “C’est très important d’être une grande famille, de toujours faire quelque chose l’un pour l’autre.”

Je fais ce que je pense et certains diront que je le dis pour faire plaisir, mais je pense que chacun de nous a un rôle important, que ce soit sur le terrain, que ce soit vous, que ce soit Virginie tout le travail qu’ils faire, tout, c’est un travail qui nous permet, sur le terrain, de nous sentir l’esprit libre et ça, je pense que c’est vraiment important. Je ne dis pas cela pour vous faire plaisir, à vous ou à quelqu’un d’autre, mais parce que je pense que ce sont des choses très importantes. C’est très important d’être une grande famille, de toujours faire quelque chose l’un pour l’autre. Nous avons tous le même but à la fin et je pense que c’est le vrai but de la vie.

Virginie « Votre bonne énergie joue sur nous aussi »

Côté salariés, c’est aussi important pour nous et c’est rassurant de voir aussi des joueurs qui sont là depuis longtemps ou des salariés qui sont là depuis longtemps. Parce que ça nous donne l’impression d’avoir de la stabilité, un noyau qui est là. Donc de notre côté aussi ça nous rassure de sentir qu’il y a aussi une famille du côté de l’athlète. Vos bonnes énergies jouent aussi sur nous et quand on perd, on perd tous ensemble. Tu l’as très bien dit. Quand on est fatigué et qu’on perd et que tu perds au sol, c’est dur pour nous aussi.

C’est comme ça oui et quand tu gagnes, tu dois aussi sentir que c’est ta victoire.

Le lundi est un peu plus facile quand on sait que vous avez gagné.

Verratti “Au final, si on a un petit ou un grand rôle, chacun pose sa pierre pour faire quelque chose de beau”

Au final, que l’on ait un petit ou un grand rôle, chacun offre sa pierre pour faire quelque chose de beau. Je pense que le PSG a été formidable, je suis ici depuis 10 ans et j’ai vu le club changer. Eh bien, ce n’est pas seulement grâce aux joueurs et je le vois maintenant avec les nouvelles qui arrivent. Ils sont suivis d’une manière différente. Quand nous sommes arrivés, c’était un peu plus difficile au début mais nous étions tous bien ensemble. C’est pourquoi je dis que nous sommes tous ensemble avec ce qui fait moins, ceux qui font plus, nous sommes tous dans le même bateau.

J’ai beaucoup de questions dans la tête, mais il y en a une qui me tracasse un peu. Tu as gagné huit titres de champion, je fais un sport amateur et pour en gagner un, c’est souvent dur, mais on dit toujours que répéter la chose, c’est beaucoup plus dur. C’est juste pour un pro, c’est exactement pareil ou c’est juste simple à réparer à chaque fois et aller gagner un titre ?

Verratti “Le plus difficile dans le football, c’est de confirmer chaque match”

Non, comme tu l’as dit, c’est le plus dur dans le foot, c’est de confirmer chaque match, chaque semaine, parce que dans le foot ça va vraiment très vite. Donc tu ne peux pas t’arrêter. tu gagnes un titre et le vendredi tu as déjà un match et même si tu es déjà champion, tu dois déjà gagner. Vous ne devez pas vous laisser massacrer alors que vous avez déjà échoué car cela arrive et vous ne devez pas envoyer trop de fleurs lorsque vous gagnez d’autres choses. C’est sûr qu’on est content, on est content parce qu’au final on s’entraîne pour gagner des titres, mais ça ne devrait jamais s’arrêter, c’est un peu un objectif. C’est pourquoi parfois, nous n’apprécions pas vraiment le moment, parce que nous devons toujours changer, nous devons toujours aller de l’avant et c’est pourquoi parfois, je pense seulement quand ça se termine bien, nous avons vraiment des souvenirs à vraiment retenir et à être encore plus heureux tous ensemble de ce que nous avons accompli ici.

Quel était ton sport préféré quand tu étais jeune, que tu pratiquais en amateur ?

Virginie « Je fais le frisbee ultime »

Je le fais à la main, je le fais à la main et maintenant je fais le frisbee ultime.

Frisbee ?

Oui! Avez-vous déjà fait cela?

Parfois, j’étudie un peu sur la plage avec les enfants.

Mais c’est un sport collectif qui se pratique de sept à sept, sur un terrain de foot.

Ok et il y a des cages ?

Non, il y a une zone de but comme le rugby. Vous devez attraper le frisbee dans une zone restreinte comme le rugby ou le football américain.

En France il y a plein de terrains pour jouer ?

C’est comme jouer sur les terrains de foot, comme toi, avec des petits crampons.

Un jour, je te regarderai et jouerai. Moi, j’aime tous les sports.

Est-ce vrai?

Oui, j’aime regarder tous les sports.

Un jour, je peux venir avec un frisbee et faire un entraînement avec toi.

Verratti “En plus tu as toutes les archives donc on ne peut pas te contredire”

Au prochain entretien, nous le faisons.

Ok, je l’ai enregistré, je le garde !

En plus tu as toutes les archives donc on ne peut pas te contredire (rires).

J’ai une question un peu plus sérieuse. Tu es sur un terrain de foot, ton profil, pas attaquant et pas défenseur, c’est ce que représente pour toi un match réussi, toi individuellement, sur le point de gagner, quand tu es hors match, comment penses-tu avoir fait un bon match?

Verratti “Moi, ce que je cherche toujours, c’est d’aider mes coéquipiers”

Il faut être un peu complet, surtout quand on est au milieu, il faut aider l’équipe, il faut aller chercher le maximum de ballons, il faut beaucoup courir. Moi, la chose que je cherche toujours, c’est d’aider mes coéquipiers, bien récupérer les ballons, faire le plus de passes possible aux attaquants pour les mettre dans les meilleures conditions possibles, les faire travailler, donc marquer. Je veux dire, j’ai frappé beaucoup de balles dans un match, dans une position où si j’en perds une ou deux, cela peut nous donner un but.

C’est pourquoi il faut toujours être concentré. Mais c’est aussi défendre, aider les défenseurs. On a une équipe avec de super attaquants et c’est pour ça qu’on doit aussi bien défendre, parfois on sait qu’ils jouent plus devant, ils peuvent nous donner des passes, des buts, des choses décisives sur le moment. C’est pourquoi il y a beaucoup de travail, qui ne se voit pas forcément à la télé ou au stade, mais qui demande beaucoup d’efforts. Pour moi, c’est tout, c’est un mélange pour faire un bon match.

Et est-ce que tu regardes tes matchs pour voir comment tu es sur le terrain ou pas du tout ?

Verratti “Je ne me regarde pas individuellement”

Parfois je regarde les matchs mais je ne me regarde pas individuellement. Je regarde plus comment on a joué en équipe, ce qu’on pourrait faire mieux, pour ensuite rompre avec mes amis aussi. Individuellement, il faut que ce soit très bien pour avoir un collectif qui soit bien, car au final, ça reste un jeu collectif.

Merci beaucoup.

Avez-vous vu le frisbee?

Oui c’est noté, c’est archivé. Je préfère vos terres, elles ont ici l’air le plus confortable.

L’herbe est meilleure (sourire). Merci, content de vous avoir rencontré.

Merci.

Leave a Comment