nouveau capteur et puissance du cloud pour la nouvelle GoPro

Tous les ans à la même date, il y a des lancements qui semblent inéluctables, comme les iPhone… ou la nouvelle GoPro. Fêtant cette année ses vingt ans, GoPro lance donc deux nouvelles caméras : la très attendue Héros 11 Noir et sa petite sœur, la Héros 11 Mini. Si l’arrivée d’un nouveau capteur d’image, une optique revisitée, un logiciel interne amélioré ou encore la livraison en série de la batterie enduro sont autant d’améliorations matérielles, la véritable vedette de ce nouveau four est cachée

Alors pour une fois, prenez l’annonce à l’envers. Et commençons pas l’application et le service.

Quik, l’arme fatale de GoPro pour le grand public ?

Les GoPro sont massivement utilisées par des experts et des pros qui savent quoi faire. Et si la nouvelle Hero 11 Black a des atouts pour séduire les fans, le grand public (notamment qui a acheté d’anciennes versions) peut être rebuté par la difficulté d’exploitation des séquences. C’est l’application pour smartphone Quik de GoPro pourrait être le meilleur outil pour vaincre le grand public de choisir une GoPro – ou au moins de souscrire au service GoPro+.

Profitant que la caméra téléverse est désormais contenue directement dans le cloud grâce à sa connexion Wi-Fi (nouvelle fonction « Auto Upload »), les ingénieurs de GoPro ont conçu une nouvelle fonctionnalité. Installé sur les serveurs de GoPro, le logiciel opère un montage automatique de vos séquences dans le cloud. Plus besoin de choisir les clips sur votre téléphone, les serveurs de GoPro montent vos séquences. Et vous notifiant et vous poussent automatiquement, via l’application, un montage.

La fonction de montage automatique dans le terminal était déjà une belle réussite de la part des ingénieurs – notamment français – de GoPro. Mais elle s’opérait alors sur le smartphone, à la demande et après avoir chargé vos vidéos au préalé. Occupant ainsi votre mémoire de stockage.

En offrant une procédure de montage entième automatisée, GoPro pourrait marquer un grand coup. Car elle ôte le plus important point de friction de l’usage de ces caméras pour le grand public. Qui n’a généralement ni le temps, ni l’envie, ni les compétences pour réaliser des séquences – sans même parler de la qualité finale des montages amateurs.

Capteur au format 8/7e Doté de super-pouvoirs

Alors que GoPro avait été très conservateur de la Hero 5 à la Hero 9 en se cantonnant aux 12 Mpix, l’entreprise américaine avait changé de taille et de définition de capteur pour la Hero 10. Et bouge à nouveau avec la Hero 11 Black en intégrant un capteur à la fois un peu plus grand, un poil plus défini. Et surtout d’un format inédit : 8/7. Très proche d’un format carré, il apporte une très grande quantité de nouveautés en matière d’imagerie, d’usages et de cadrages.

Côté pure technique, on a désormais droit à de meilleures définitions et fréquences vidéo ainsi qu’une définition d’image fixe qui passe à 27 Mpix. Pour les pros, l’encodage des couleurs passe de 8 à 10 bits. Pour le grand public, ce progrès ne sera perceptible que sur certaines séquences. Mais cela offre surtout davantage de latitude d’ajustement des couleurs pour les monteurs.

L’intérêt du ratio 8/7 est multiple et profitera, lui, à tout le monde. La grande majorité des vibrations, que ce soit en VTT, à moto, etc. étant vertical, son supplément de définition sur cet axe facilite le travail du processeur maison GP2. Et permet à GoPro d’améliorer son système de stabilisation HyperSmooth qui passe pour l’occasion en version 5.0. Le ratio et la super définition du capteur offrent la possibilité de grands cadres pour une exportation ultérieure sur des plates-formes avec différents rapports d’image – horizontale pour Vimeo, YouTube et autres, verticale pour TikTok ou Instagram Reels.

Si vous vous posez la question « pourquoi pas un capturer encore plus grand, format 1 pouce ? », eh bien, sachez que nous l’avons posé à GoPro. « Le capteur continue de grandir un peu, mais nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons », explique Michael Kraak, chef des technologies chez GoPro. « L’ADN de GoPro est d’offrir une caméra qui produit des séquences dans les séquences tout est nette de 50 cm à l’infini. Ceci est impossible à réaliser avec des capteurs au-delà d’une certaine dimension sans contrainte de taille », précise l’ingénieur.

Caisson à peine retouché, batterie renforcée de série

Toujours étanche à 10 m, toujours équipée des mêmes écrans, des mêmes boutons, commandes ou encore trappe à batterie, la Hero 11 Black ne diffère de la version précédente qu’à la marge. Seul un examen attentif du bloc optique montre une légère retouche de ce dernier. GoPro a conservé ici ses fondamentaux. Mais outre le capteur, deux modifications ont eu lieu à l’intérieur.

Primo, la livraison est maintenant de série de la batterie Enduro. De couleur blanche contrastante avec le bleu et noir des batteries classiques, cette batterie ofre non seulement un supplément de durée de tournage dans des conditions normales (+38% à 25°C en 4K). Mais elle est aussi bien mieux résistante au froid que les batteries classiques. Une protection qui ravira les skieurs, snowboardeurs, mais aussi parachutistes et plongeurs qui évoluent, eux aussi, dans un environnement qui rapidemente les batteries. Même lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

L’autre grosse mise à jour devrait être à la fois invisible, mais perceptible puisqu’il s’agit d’une stabilisation du logiciel interne. « Les équipes du programme interne ont fait un énorme travail de stabilité », nous a promis M. Kraak. « Certaines versions précédentes nécessitaient parfois de retirer la batterie à cause de petites plantations. Cela ne devrait plus être le cas », nous promet-il. Là, c’est un test qui parlera.

Autoboost, le réglage intelligent pour nous, les nuls

Poussant jusqu’à la 5,3K 60p, cette caméra dispose d’une quantité d’angle de cadrage, de multiples débits d’images, de définitions, de méthodes de stabilisation, etc. Mais ce qui est plus important que cette orgie de paramètres, c’est qu’ils sont unis par une nouvelle fonction. Si les experts ont toujours le loisir de choisir leurs réglages à la main, les néophytes, les nuls et autres fainéants peuvent maintenant compter sur Autoboost.

Une fonction qui profite de l’analyse en temps réel qu’effectue le processeur GP2 de GoPro sur tous les captres intégrés dans la caméra pour choisir le réglage le plus adaptés aux scènes dans une même séquence. Autoboost peut ainsi réduire un peu l’angle de vision dans une partie de course plus remuée afin de maintenir un niveau de stabilisation optimum. Puis de revenir à un angle de vue plus grand quand la séquence se calme.

À la façon du montage automatisé, Autoboost est un argument de poids pour le grand public qui n’a aucune envie de mettre les mains dans le cambouis au moment de faire une descente de VTT ou de ski.

Hero 11 Mini, la même sans écran(s)

Par le passé, GoPro avait déjà lancé une version miniature : La Hero 4 Session (2015). Ultra compacte, cette caméra qui n’aura connu que deux itérations était cpendant très inférieure à ses grandes sœurs. Pas la Hero 11 Mini, résurrection de la Session dans un format un peu plus imposant – mais bien moindre que la Hero 11 Black. Aucune différence technologique entre les deux caméras : même processeur d’image, même capteur, même optique. Mais pas d’écran avant ni arrière. Il faudra cadrer au smartphone si besoin – mais vu le grand angle de vision, et la grande définition du capteur 27 Mpix au format 8/9e, la réalité est qu’il suffit de pointer devant et de recadrer après !

Pour faciliter l’utilisation de cette caméra, GoPro a développé un mode entièrement automatique qui correspond à un état d’esprit « allumer, démarrer, démarrer ».

Cette année encore, GoPro encourage ses utilisateurs à acheter directement via son site Web. Non seulement acheter une GoPro en direct coûte 100 € moins cher, mais en plus l’acte d’achat vous ofre la souscription au service GoPro+ qui ofre les montages automatisés. En clair : pour le même prix d’achat qu’en magasin, vous pouvez acheter une GoPro Hero 11 Black et profiter de X ans de service.

La GoPro Hero 11 Black sera lancée à 550 € en magasin ou à 450 € via GoPro.com avec une GoPro+ incluse.

La GoPro Hero 11 Mini sera lancée à 450 € en magasin ou à 350 € via GoPro.com avec une GoPro+ incluse.

Le kit créatif comprenant une Hero 11 Black, le module média (avec micro directionnel intégré), le module d’éclairage et le trépied/batterie Volta sera lancé à 780 € ou 660 € via GoPro.com avec une GoPro+ incluse.

Leave a Comment