Quelles sont les nouveautés appportées par les imprimantes 3D Ender-3 Neo de Creality ?

Cet été, Creality a dévoilé sa nouvelle gamme d’imprimantes 3D avec la Ender-3 Neo. Une refonte complète de ses modèles historiques, mais qui conservent leur philosophie : proposer des imprimantes 3D efficaces, simples à utiliser, et peu onéreuses.

Ender-3 V2 Néo 6

Sortie en 2018, la gamme Ender-3 avait permis à Creality de se faire une place sur le marché des imprimantes 3D. Fils secret ? Proposer des imprimantes performantes, convenant aussi bien aux néophytes qu’aux connaisseurs, le tout avec un positionnement tarifaire plus qu’honnête. Aujourd’hui, la gamme Ender-3 revient sur le devant de la scène en version Neo. Creality a apporté de nombreuses modifications sur ses modèles de phares pour les remettre au gout du jour.

Au programme des jouissances, des performances accumulées avec l’ajout d’un extrudeur Bowden entitée en métal ou encore un système de stabilisation automatique du plateau précis et simple à utiliser. Ajoutez à cela un tarif raisonnable, comme c’était déjà le cas par le passé, et vous obtenez une nouvelle génération d’imprimantes 3D particulièrement intéressantes pour tous fabricants.

Les imprimantes 3D Creality en bref :

Vitesse et précision : l’extrusion Bowden change la donne

Pour cette nouvelle génération d’Ender-3, Creality a opté pour l’efficacité et le choix d’équiper toute la gamme Neo d’un moteur d’extrusion Bowden. L’extrusion, c’est le procédé qui va tirer le filament de matière première vers la tête de l’imprimante pour ensuite le modeler. Le procédé Bowden s’oppose aux systèmes d’extrusion dits directs en déportant le moteur sur le châssis au lieu de l’installer sur la tête chauffante.

S’il était déjà possible de trouver un moteur de type Bowden sur la précédente génération d’Ender-3, celui qui équipe l’Ender-3 Neo est entièrement en métal, ce qui lui confère des propriétés qui ne sont pas des plus intéressantes : outre une durabilité accrue, il ofre aussi une plus grande force d’extrusion. Il possède également une molette permettant de faciliter l’entrée ou la sortie du filament d’impression.

Ender-3 V2 Néo 2

En matière d’impression 3D, les moteurs d’impression Bowden présentent plusieurs avantages :

  • déporter le moteur d’extrusion de la tête d’impression, c’est alléger cette dernière. En accéléré des mouvements plus fluides et donc, une impression plus rapide ;
  • la séparation entre ces deux éléments à un second effet positif sur l’impression. En déportant le moteur d’extrusion, on réduit les vibrations durant le processus d’impression, ce qui en augmente naturellement la qualité ;
  • enfin, ce type d’extrusion simplifie aussi les questions de maintenance puisqu’il est inutile de démonter l’intégralité de la tête d’impression lorsqu’il y a un souci.

Seul bémol à apporter à ce système : sa difficulté à gérer les filaments souples ou semi-flexibles de type TPU ou TPC. Aucun problème en revanche pour les filaments plus rigides comme les PLA, ABS et PETG, qui donneront d’excellents résultats avec les imprimantes 3D Ender-Neo.

CR Touch : 16 points de pression pour une stabilisation facile

La très grande nouveauté de ces imprimantes Ender-3 Neo réside toutefois dans l’implémentation du CR Touch. Derrière ce nom se cache un système de nivellement automatique du plateau d’impression (le lit). Avant de se lancer dans l’impression 3D, il est nécessaire (pour ne pas dire obligatoire) d’installer et de calibrer correctement l’imprimante sur le plan horizontal sous peine de voir l’impression échouer.

L’un des réglages les plus importants reste sans conteste la mise à niveau du lit sur les axes X et Z afin d’éviter les problèmes avec la tête d’impression. Une opération assez fastidieuse lorsqu’il faut l’executer manualment, puisqu’elle implémente des réglages assez précis.

Ender-3 V2 Néo 4

Avec le CR Touch, ces manipulations ne sont qu’un souvenir distant puisque c’est l’imprimante qui se charge de tout. Ce capteur dottie d’une sonde en métal (pour plus de durabilité) placé à côté de la tête d’impression va verifier 16 points répartis sur la surface du lit pour vérifier son niveau. En cas de déséquilibre, c’est l’imprimante qui se chargera d’ajuster la hauteur pour obtenir une surface plane.

Ender-3 Neo, V2 Neo ou Max Neo : quelle imprimante 3D Creality choisir ?

Les modèles de la gamme Ender-3 sont très différents en termes de performances ou de prix. Ils ont toutes les fonctions d’un socle d’attributs et de fonctionnalités communes, en sus du CR Touch et de leur moteur d’extrusion Bowden :

  • une dissipation rapide de la chaleur au niveau de la tête d’impression grâce à des dissipateurs thermiques ondulés ;
  • une empreinte sonore faible, qui reste la plupart du temps sous les 50 décibels grâce à une carte mère silencieuse ;
  • une fonction de reprise d’impression. En cas de panne ou de coupure de courant, l’imprimante enregistre les données pour reprendre là où elle s’était arrêtée, et éviter de waspiller du filament.

Pour savoir quelle imprimante 3D Ender-3 Neo correspond le mieux vous, vous devez d’abord déterminer vos besoins : volume d’impression, facilité de montage, matériaux utilisés ou budget sont autant de paramètres à considérer.

Ender-3 Néo

  • Ender-3 Néo : cette imprimante 3D est la plus abordable du lot, mais aussi la cellule qui offre le moins de fonctionnalités par rapport aux autres modèles. Elle propose un volume d’impression de 220 par 220 par 250 mm et sa buse atteint une température de chauffe de 260°. Sa surface d’impression en Carborundum, capable d’atteindre une température de 100°, propose un chauffage uniforme qui permet de réduire les risques de déformation lors de l’impression. Créalité la propose actuellement pour 269 euros sur sa boutique en ligne.

Ender-3 V2 Néo

  • Ender-3 V2 Néo : Comme son nom l’indique, cette imprimante est une version améliorée de la Ender-3 Neo. Si elle partage son volume d’impression (220 x 220 x 250 mm), elle propose en revanche un lit amélioré qui repose sur une plaque en acier souple et aimantée, capable de se pincer légèrement pour décoller facilement les modèles imprimés. Elle dispose en outre d’un écran amélioré et d’une interface utilisateur revue qui offre une fonction de prévisualisation des modèles avant l’impression. Dernier atout et non des moindres, sa facilité d’installation. Composée de 4 pièces, elle s’installe et est prête à l’emploi en quelques minutes. Cette imprimante 3D est déjà disponible pour 359 euros.

Ender-3 Max Néo

  • Ender-3 Max Néo : il s’agit du modèle le plus évolué de la gamme, et surtout, du plus grand. Avec un volume d’impression de 300 x 300 x 320 mm, cette imprimante 3D est capable de réaliser des projets volumineux, ou plusieurs petits éléments en même temps. Afin d’offrir un rendu net et précis, elle propose un système qui repose sur un double moteur sur l’axe Z qui offre plus de stabilité à la tête d’impression. Si elle partage sa facilité d’installation et d’utilisation avec l’Ender-3 V2 Neo, elle se démarque en revanche par son alimentation 350 W. Proposé à 449 euros lors de sa sortie, l’Ender-3 Max Neo bénéficie d’une remise de 20 euros qui fait tomber son prix à 429 euros.

Leave a Comment