Qui est Magali Berdah, la reine controversée des influenceurs français ?

Visée par une enquête pour pratiques commerciales trompeuses, Magali Berdah surfe sur la vague des candidats de téléréalité pour les transformateurs en véritables influenceurs. Le titre à la une, le nouveau podcast quotidien de BFMTV lui consacre un nouvel épisode.

Situation de crise pour la patronne des influenceurs ce judi 15 septembre. A l’heure du matinal café, Magali Berdah tient une conférence de presse à l’hôtel Hilton dans le 8ème arrondissement de Paris. Elle y évoque le harcèlement en ligne, mais aussi les menaces de mort dont elle est victime depuis plusieurs mois.

Quelques jours plus tôt, un reportage de Complément d’enquête diffusion sur France 2 abordait les dérives et les arnaques des influenceurs sur les réseaux sociaux.

Mais lors de ce point presse, Magali Berdah dénonce les attaques du rappeur Booba sans revenir sur les pratiques des influenceurs avec lesquels elle travaille. Elle est actuellement visée par une enquête pour pratiques commerciales trompeuses car les influenceurs de sa société sont soupçonnés de mettre en avant des produits inefficaces ou des arnaques.

Sa société Shauna Events, fondée en 2017 et rachetée par le géant Banijay, emploie une soixantaine de personnes et accompagne un certain nombre d’influenceurs qui dépassent le million de followers sur Instagram. Des abonnés souvent très jeunes.

Les candidats de télé-réalité, un marché prometteur

En 2021, elle a pourtant été désigné par le magazine Forbes comme l’une des femmes d’affaires les plus influentes de l’année en France. Connue surtout de la génération Z (personnes nées entre 1997 et 2010), c’est en famille que certains découvrent son visage et même sans doute son existence dans l’émission Fort Boyard en juillet 2021. Elle est, ce jour-là, aux aux côtés de sa grande protégée Nabilla, l’une des stars des réseaux suivie par près de 8 millions de personnes sur Instagram.

En réalité, tout a commencé en 2016. Magali Berdah doit repartir de zéro après la faillite de sa société d’assurance. Elle côtoie alors plusieurs candidats de téléréalités, des jeunes femmes et des jeunes hommes propulsés dans la lumière le temps d’un show à la télévision et qui en sortant, deviennent des starlettes éphémères. Un créneau reste inexploré : le seul moyen pour eux de perdurer est d’être proche de leur communauté sur les réseaux sociaux. Pour cela, ils monétisent leur moindre poste en collaborateur avec des marques. Et c’est là que Magali Berdah intervient.

Etre louable, devient le mot d’ordre. Le métier de Magali Berdah est de monétiser leur image sur les réseaux sociaux. Ces influenceurs passent leur journée à raconter leur vie ou à l’inventeur, et qui, entre deux histoires, font du placement de produits. Des produits qui posent parfois la question quant à leur fiabilité et leur origine. Des influenceuses font également la promotion d’injection de chirurgie. Problème, “elles se sont mises en avant des personnes qui pratiquent la médecine de manière illégale et clandestine”, relève la journaliste Mélanie Mendelewitsch, signalée dans notre podcast.

Influente jusqu’aux politiques

Lors du premier confinement, Magali Berdah a également publié ses lives sur son compte Instagram, elle a participé à l’appel aux dons de la Fondation de l’Hôpital, présidée par Brigitte Macron.

L’année dernière à quelques mois du premier tour de la présidentielle, Magali Berdah, se prête au jeu de l’interview intime et réussit même à interroger virtuellement tous les candidats sur la chaîne Youtube. Un placement de produit au début des vidéos finance son projet. On la retrouve ainsi en tête à tête avec Jean-Luc Mélenchon ou Eric Zemmour. Elle interviewe le Président de la République en avril dernier. Des apparitions qui permettent aux candidats de s’adresser au jeune public et aux primo-votants. La rumeur veut qu’on lui ait proposé un poste de ministre des Réseaux sociaux.

Margaux Vulliet avec Céline Kallmann

Leave a Comment