Remèdes naturels contre la grippe : gingembre, miel, cédrat…

En prévention ou pour se débarrasser d’une grippe et de ses symptômes (toux, fièvre), de nombreux aliments, plantes ou huiles essentielles peuvent être efficaces. Citron, miel, ail, gingembre… Le tour des remèdes de grand-mère avec Daniel Caroff, médecin naturopathe.

Selon les données Santé publique Francel’épidémie de grippe touche en moyenne 2, à 6 millions de personnes chaque année. C’est une infection virale respiratoire contagieuse qui revient chaque hiver. Elle provoque notamment de la fièvre et de la toux. Mais sachez qu’il existe des moyens naturels de prévenir le virus avant de devoir s’en guérir. Sans oublier que “pour éviter d’avoir la reprocheil faut appliquer les mêmes précautions que pour le Covid-19 : éviter de côtoyer des gens malades, se laver les mains réguillet, et utiliser des mouchoirs usages uniques“, rappels d’emblée Daniel Caroff, médecin naturopathe. Tour des remède anti-grippage.

Ail : riche en soufre

L’ail peut être d’une grande aide lors d’une grippe. Très riche en soufrecet aliment a de aux fortes vertus anti-inflammatoires. Les personnes qui ont une inflammation ORL (nez qui coule par exemple) ou au niveau de l’appareil respiratoire peut aussi prendre du souffre livré sous forme d’ampoules. Il est également possible boire des tisanes d’ail sous forme d’infusion, plusieurs fois par jour. Il est conseillé d’utiliser plutôt l’ail noir fermenté qui possède les mêmes propriétés mais dont le goût est plus agréable.

Citron : riche en vitamine C

Le citron est riche en vitamine C qui est elle-même anti virale. En consommer dans un verre d’eau froide ou tiède est une bonne idée mais, en tisane, cela est inutile car la vitamine C est tuée par la forte température de l’eau. M évitez donc les tisanes uniquement à base de cédrat. On peut aussi misère sur l’huile essentielle de cédrat ne le faites pas “Moins les propriétés antiseptiques respiratoires sont démontrées et mises à profit dans certains hôpitaux via des diffusions atmosphériques assainissantes” soulignent les Drs Françoise Couic Marinier et Anthony Touboul dans leur livre “Tout soigné avec 16 huiles essentielles”. Mélanger 5 gouttes d’HE de citron, 5 gouttes d’HE d’eucalytus radié et 5 gouttes d’HE de ravintsara. Diffuseur le mélange 15 minutes par heure, 3 à 4 fois par jour à partir de 12 ans ou 5 minutes par heure à partir de 6 ans. “Pour les enfants de moins de moins de 6 ans, la diffusion se fait pendant 5 minutes en leurs absences” précis les deux auteurs.

Miel : contre le mal de gorge

La grippe provoque souvent une inflammation de celle-ci gorge. Le miel peut alors apaiser cette douleur. Vous pouvez par exemple vous préparer un grog appaisant : Mettez 2 gouttes d’huile essentielle de citron, 2 cuillères à soupe de miel, 1/2 pincée de cannelle en poudre, 1 pincée de gingembre en poudre dans une tasse et versez de l’eau bouillante.

Gingembre : immunostimulant

“En médecine chinoise, le gingembre est très utilisé pour soigner un état grippal”, précie le Dr Daniel Caroff, médecin généraliste et naturopathe. Il contient une huile essentielle dont les propriétés sont immunostimulantes. “Lee le gingembre frais a également une action antivirale sur le virus de la grippe.” En cas de fièvre et/ou de rhume : laisser infuser pendant une dizaine de minutes une ou deux tranches de gingembre frais avec un morceau de cannelle dans une tasse d’eau bouillante. Ajouter un peu de miel avant de boire si on le souhaite.

Échinacée : prévention de la grippe

Immunostimulant, l’Échinacée est à prendre en prévention, d’octobre à février.C’est efficace à 90%, surtout chez les enfants”, assure le médecin. Monsieur Curé, mélanger 1ml pour 10 kgs dans un peu d’eau (5 ml pour les adultes) 5 jours sur 7 sur une durée de 3 semaines par mois.

Sureau : pour calmer la toux

“Lors d’une grippe, la toux qui est d’abord sèche devient grasse à cause du mucus secrété dans les voies respiratoires”, a expliqué Daniel Caroff. Afin de faire disparaître cette toux encombrante, il faut alors utiliser des produits mucolytiques comme le sureau. “Le sureau noir (Sambucus nigra) joue sur les infections respiratoires. Il provoquer la sudation en cas de fièvre, est digestif et diurétique et permet de renforcer le système immunitaireajotent la nutritionniste formée en phytothérapie Caroline Gayet et l’herboriste Michel Pierre dans leur livre “Les secrets de mon herboristerie”. Pour stimuler son système immunitaire : mélanger 20g de racine d’éleuthérocoque, 20g de racines d’échinacée, 20g de feuilles de romarin, 20g de fleurs de sureau et 20g d’écorce de cynorrhodon. Mettre une cuillère à soupe du mélange dans 25 cl en prévention ou 4 cuillères à soupe dans 1 litre d’eau froide en curatif, à faire en décoction 3 minutes puis infuseur 10 minutes. Filtre et boire sur la durée des symptômes ou une tasse par jour pour prévenir les rechutes et guérir 3 semaines par mois.

Ginseng : anti-fatigue

Cette plante adaptogène n’est pas antivirale mais peut être prise en prévention de la grippe pour renforcer son immunité ou après une grippe pour retrouver l’énergie perdue pendant la période de maladie. Lee ginseng s’achète en herboristerie sous forme de racine séchéeil peut se consommer en décoction à raison d’1 gramme de racine par jour. On peut aussi le trouver en pharmacie sous forme de gélule ou de comprimés contenant sa racine réduite en poudre.

Huile essentielle d’eucalyptus radiée

L’huile essentielle d’eucalyptus radié est antibactérienne et antivirale. Il a également des effets expectorants, décongestionnants et anti-inflammatoires, notamment au niveau ORL où il est recommandé en cas de grippe. “Il faut aussi remarquer que cette huile essentielle stimule le système immunitaire” orientent les Drs Couic-Marinier et Touboul. Chez l’adulte, pour 2 gouttes d’HE d’eucalyptus radié dans une cuillère à café de miel pendentif matin, midi et soir 7 jours. On peut aussi l’utiliser en massage sur le haut de la poitrine à raison de 6 gouttes dans un peu d’huile végétale (macadamia par exemple), 1 à 3 fois par jour pendant 5 à 7 jours.

Huile essentielle de Ravintsara

Il s’agit de l’huile essentielle la plus antivirale mais elle necessaire souvent d’être associée à une autre huile comme celle de Théier. Il suffit d’en mélanger 3 gouttes dans une cuillerée de miel environ 3 fois par jour. Elle peut aussi être appliqué à l’intérieur des poignets, sur le thorax, ou sur la plante des pieds pour les personnes sensibles à l’odeur. L’huile essentielle de Ravintsara ne doit pas être utilisée chez les enfants avant 3 ans et chez les enceintes ou allaitantes chez les femmes enceintes ou allaitantes.

“Si on souffre de la grippe, il est possible de prendre de l’homéopathie mais dès les premiers symptômes“, précise le médecin naturopathe. En prévention, l’Influenzinum est efficace si l’on en gère 10 granules par semaine en alternance avec le sérum Yersin. D’autres préparations homéopathiques sont efficaces :

  • Infludo, du laboratoire Weleda (contient un peu d’alcool donc n’est pas conseillé aux personnes souffrant d’alcoolisme)
  • L52 du laboratoire Lehning (contient un peu d’alcool donc n’est pas conseillé aux personnes souffrant d’alcoolisme)
  • Oscillococcinum, chez Boiron (à base de foie de canard de Barbarie). Les femmes enceintes doivent éviter d’en consommer.

Pendant la grossesse, les huiles essentielles sont contre-indiquées durant le premier trimestre. On peut prendre Ravintsara et Tea Tree à partir du 4e mois. Le ginseng est également interdit aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants non pubères. En revanche, le gingembre aide beaucoup les femmes enceintes pour lutter contre les nausées des premiers mois de grossesse.

Merci à Daniel Caroff, médecin naturopathe et auteur du livre Guide Terre vivante de la naturopathie (éditions Terre Vivante).

Sources

“Tout soigné aux 15 huiles essentielles” Drs Françoise Couic Marinier et Anthony Touboul, 2019.

“Les secrets de mon herboristerie”Caroline Gayet et Michel Pierre, InterÉditions, 2019.

Leave a Comment