Sam Raimi apporte une touche de cinéma d’horreur à la franchise Marvel

C’est le retour tant attendu du sorcier suprême. Six ans après la sortie de la première salve d’aventures neurochirurgicales, Doctor Strange dans le multivers de la folie juste frapper les salles sombres. Mis en scène par nul autre que Sam Raimi, le père de la saga d’horreur Evil Dead (1981) et les premiers films Homme araignée (2002), ce nouveau solo périphérique du magicien, toujours joué par Benedict Cumberbatch, se présente comme une suite ambitieuse en s’annonçant comme le le premier “film horrifique Marvel” de la saga.

Doctor Strange dans le multivers de la folie commencer là où Spider-man : Pas de retour à la maison a été arrêté. Stephen Strange (Benedict Cumberbatch) doit faire face aux conséquences de l’indignation qu’il a prise pour permettre à Peter Parker de protéger son identité secrète. Les portes des multivers sont maintenant ouvertes et le danger est plus réel que jamais. Avec Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen) et America Chavez (Xochitl Gomez), une jeune fille qui est passée maître dans l’art de voyager en multijoueur, le super-héros magicien va devoir affronter des créatures d’autres dimensions pour espérer sauver l’univers tout entier. un ennemi puissant.

C’est la question d’un million de dollars. Quelle liberté ont eu les réalisateurs de l’univers Marvel ? Pour le retour de Sam Raimi derrière la caméra d’un film de la franchise, deux décennies après le réalisateur de ‘Evil Dead avait fait avec brio la première trilogie de Homme araignéeles studios Marvel promettaient un mariage explosif entre le maître de l’horreur et les super-héros.

Wanda Maximoff, incarnée par une Elizabeth Olsen plus terrifiante que jamais.  (STUDIOS MARVEL)

Au lendemain des aventures du Docteur Strange, la galette de Sam Raimi est identifiable dès la première scène de bataille entre un neurochirurgien fatigué et un monstre tentaculaire dans les rues de New York. Les couleurs et la succession de plans lisses rappellent le départ dans la ville de l’acteur Tobey Maguire en costume d’homme-araignée en 2002.

De l’autre côté du miroir, ou plutôt des multivers, la volonté de Sam Raimi d’injecter plus de noir semble écrasée par le déluge en quelque sorte, les superpouvoirs et les voyages spatio-temporels. Si le réalisateur triche Doctor Strange et le multivers de la folie avec des références aux codes du film d’horreur – avec un Stephen Strange reprenant les allusions de Frankenstein au timing d’une scène – il n’y a pas que dans la dernière partie du film que Sam Raimi semble vraiment distiller son âme. C’est alors que le Sanctuaire de New York se métamorphose en une manœuvre hantée qui fait apparaître sans mourir le plus beau de ce film au long cours (14h06). La magie qui opère lorsque les notes de musique sont enflammées se transforme en une arme destructrice au service du Dr Stephen Strange.

Quand Doctor Strange et America Chavez traversent une succession de réalités en quelques secondes, il y a déjà quelque chose de jamais vu dans l'univers cinématographique Marvel.  (STUDIOS MARVEL)

Pour en revenir au multiforme, autour duquel les studios Marvel vendent du rêve depuis plusieurs mois, Sam Raimi a réussi à créer une scène d’anthologie tant par son rythme que par ses effets spéciaux. Quand Doctor Strange et America Chavez traversent une succession de réalités alternatives en vingt secondes, il y a quelque chose de jamais vu chez Marvel. Et c’est ce qu’on attend des nouveaux films de la franchise.

En résumé, Doctor Strange dans le multivers de la folie in style apporte un nouveau souffle à l’univers cinématographique Marvel. Sam Raimi propose une véritable innovation visuelle dans sa vision des multivers, permettant à la franchise de gagner en netteté et en complexité. Vingt ans plus tard Homme araignée culte, le réalisateur apporte au MCU son savoir-faire et une touche de cinéma d’horreur, tout en gardant la cohérence des 27 films précédents. Comme un univers dans la galaxie Marvel.

Le genre: super-héros
Réalisateur: Sam Raimi
Pays : États-Unis
Durée : 2h06
Sortie en France : 4 mai 2022
Distributeur : Studios Marvel

Synopsis : Plusieurs mois après les événements liés à Spider-Man : Pas de retour à la maison, Docteur étrange devra traverser les réalités alternatives hallucinatoires et dangereuses de multivers. Afin de pouvoir affronter ce grand voyage, le sorcier suprême fit appel à Wanda Maximoff, qui dispose désormais d’immenses pouvoirs qui pourraient rapidement devenir incontrôlables. Étrange, lors de sa venue, il rencontrera America Chavez, un mystérieux adolescent capable de créer des portails vers d’autres univers.

Leave a Comment