Vieillir en bonne santé nous rendrait plus heureux

L’ESSENTIEL

  • Un trouble de la dépression peut survenir à tout âge et toucher tout le monde.
  • Selon une étude Ipsos-FondaMental réalisée fin avril 2020 auprès de plus de 69 000 étudiants français, la moitié d’entre eux ont une santé mentale altérée.
  • 27% souffrent d’anxiété, 25% de stress, 16% de dépression sévère et 11% de pensées suicidaires.

Les jeunes présentent plus de symptômes d’anxiété, de dépression et de solitude que les personnes de plus de 60 ans en bonne santé, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue Psychologie et vieillissement. Ces derniers ont aussi un meilleur bien-être mental que les adultes d’une vingtaine d’années… Vieillir serait donc une bonne nouvelle !

Les personnes âgées ont un meilleur bien-être

Pour arriver à ce résultat, les scientifiques ont évalué la santé mentale et les performances cognitives d’adultes sains : 62 étaient dans la vingtaine tandis que 54 autres avaient plus de 60 ans. “Nous devions mieux comprendre l’interaction entre la cognition et la santé mentale au cours du vieillissement, et si elles reposent sur l’activation de zones cérébrales ou similaires“, explique Jyoti Mishra, l’un des auteurs.

Ainsi, l’équipe de chercheurs a observé que les performances des fonctions cognitives étaient plus faibles chez les personnes âgées que chez les plus jeunes. Résultats obtenus grâce à la mesure de l’activité cérébrale des participants par électroencéphalographie (EEG). Mais ces examens ont aussi montré que les personnes de plus de 60 ans n’utilisaient pas les mêmes parties du cerveau que les plus jeunes.

Les performances cognitives dépendent de l’âge…

Les plus jeunes utilisaient le cortex préfrontal, une partie du système de contrôle exécutif du cerveau. Néanmoins, celle-ci se dégrade avec le vieillissement, ce qui explique que les résultats n’étaient pas les mêmes chez les adultes de plus de 60 ans.

Mais chez les seniors aussi il y avait des différences. Ceux qui avaient le moins de bons résultats utilisaient des zones cérébrales qui sont généralement actifs lorsqu’un individu rumine, rêvasse, qu’il pense au passé ou à l’avenir, mais pas lorsqu’il réalise des tâches réalisées sur un objectif.

…et de la partie du cerveau utilisateur

En revanche, chez les adultes âgés qui avaient de meilleures performances cognitives, c’est le cortex frontal inférieur qui montrait une plus grande activité. Il s’agit d’une zone qui aide à guider l’attention et à éviter les distractions.

Ces découvertes peuvent fournir de nouveaux marqueurs neurologiques pour aider à surveiller et à atténuer le déclin cognitif lié au eillissement, tout en préservant simultanément le bien-être», pointe Jyoti Mishra. En effet, les chercheurs estiment qu’une stimulation régulière du cortex frontal inférieur pourrait donc permettre le maintien de meilleures performances cognitives chez les personnes âgées… Cela pourrait aider à maintenir une bonne santé mentale et donc une bonne santé-être.

Désormais, les scientifiques travaillent sur de nouvelles méthodes thérapeutiques de stimulation cérébrale. “Nous avons tendance à penser que les personnes dans la vingtaine sont au sommet de leurs performances cognitives, mais c’est aussi une période très stressante de leur vie, donc en ce qui concerne le bien-être mental, il peut y avoir des choses à apprendre des adultes plus ages», conclut Jyoti Mishra.


Leave a Comment